Education - Dès 2023, les manuels scolaires seront moins genrés
Publié

EducationDès 2023, les manuels scolaires seront moins genrés

D’ici à deux ans, les plans d’études et les moyens d’enseignement romands veilleront à promouvoir une écriture non discriminante.

par
Cécile Détraz

Découvrez ce que pensent nos lecteurs du langage épicène en cercle scolaire.

cde/Mediaprofil

L’écriture épicène fait gentiment son entrée sur les bancs de l’école. La Conférence intercantonale de l’Instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP) a annoncé mercredi que, dès 2023, une écriture qui respecte les genres et stimule l’égalité sera introduite dans les manuels scolaires.

Pour Jean-François De Pietro, linguiste collaborateur au CIIP, il s’agit de «répondre à une demande sociale forte pour l’égalité des genres sans surcharger les élèves». Il n’est donc pas question d’utiliser des points médians ou des formulations qui alourdissent considérablement le texte. Dans les nouveaux manuels, des formulations considérées comme sexistes, telles «le masculin l’emporte sur le féminin» ne seront plus utilisées. Dans ce cas, la tournure «l’accord se fait au masculin» sera privilégiée. Autre exemple: la consigne «compare avec un camarade» sera remplacée par «comparez entre vous».

Interdite en France

En mai, l’écriture inclusive avait été interdite dans les écoles françaises. Dans une directive émise par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, cette graphie avait été qualifiée de «contre-productive». Il avait également affirmé qu’elle était un «obstacle» à l’apprentissage de la langue. A noter que l’écriture inclusive – qui utilise notamment les controversés point-médians – se distingue du langage épicène.

Samuel Rohrbach, président du syndicat des enseignants romands (SER), salue cette décision tout en rappelant qu’il faut «introduire ce langage égalitaire sans que cela complique la lecture des élèves en train d’apprendre». Pour Claude Grimm, secrétaire syndicale au SSP Neuchâtel, «le langage joue un rôle important dans la transmission des discriminations de genre. Il est dès lors important de le modifier pour contribuer à changer les mentalités

Dans ces nouveaux manuels scolaires, dont les premiers paraîtront en 2023, l’écriture «rectifiée» devient la référence enseignée. Il s’agit d’adapter le langage à ses nouvelles évolutions en diminuant le nombre d’exceptions et de cas particuliers. Ce changement avait été demandé par le SER, le syndicat des enseignants romands, en 2019. Cette adaptation est censée simplifier l’enseignement et faciliter l’apprentissage des élèves. Pour rappel, elle n’était plus sanctionnée depuis 1996.

Ton opinion

345 commentaires