Des abeilles pour tester la pollution de l'air
Actualisé

Des abeilles pour tester la pollution de l'air

L'aéroport de Lyon a installé dix ruches contenant chacune entre 40.000 et 50.000 abeilles à proximité de ses pistes pour tester la qualité de l'air.

Il analysera ensuite le miel et le pollen.

Ce dispositif inédit est le premier mis en place dans un aéroport en Europe. Il doit compléter le dispositif d'analyse physico-chimique de l'air.

«Il s'agira d'analyser le miel et le pollen en y recherchant des traces d'hydrocarbure aromatiques polycycliques et de métaux lourds», indique Lionel Lassagne, directeur du développement durable de l'aéroport de Lyon.

«Les abeilles sont d'excellents bio-indicateurs, elles sont très sensibles à la pollution de l'air», ajoute-t-il. Des prélèvements trimestriels des produits de la ruche seront effectués et analysés trois fois pas an, sauf en hiver lorsque les abeilles sont au repos.

Les dix ruches sont alignées dans l'herbe en bout de piste, à l'abri du vent du nord. Elles sont équipées de trappes à pollens qui prélèvent la substance sur les abeilles à chacun de leur passage dans la ruche.

(ats)

Ton opinion