20.07.2020 à 19:52

GenèveDes ados prennent à partie des rappeurs venus de Paris

La police a eu fort à faire dans la nuit de samedi à dimanche afin de contenir les ardeurs belliqueuses de jeunes gens.

von
JEF
Une vingtaine de jeunes du Grand-Saconnex ont joué aux caïds ce week-end.

Une vingtaine de jeunes du Grand-Saconnex ont joué aux caïds ce week-end.

Getty Images

Le tournage d’un clip de rap au Grand-Saconnex (GE), ce week-end dans la nuit de samedi à dimanche, a bien failli dégénérer. Les auteurs de la vidéo étaient venus de France avec trois véhicules immatriculés dans la région parisienne. Ils ont été pris à partie par une vingtaine de jeunes du cru, armés de battes et de bâtons. La police cantonale a dû engager plusieurs patrouilles pour éviter que le combat de coqs ne se transforme en véritable affrontement. Les agents ont été accueillis par des jets de canettes remplies. «Nous sommes parvenus à prendre l’identité de certains jeunes, d’autres sont partis en courant», explique Alexandre Brahier, le porte-parole des forces de l’ordre. Il s’agissait d’adolescents âgés de 16 à 20 ans, «une génération qui veut montrer son appartenance à son quartier».

«Pas de zones de non-droit»

Les projectiles ont été saisis à des fins d’analyses, afin d’identifier les auteurs des jets. «Il est exclu que certains quartiers deviennent des zones de non-droit», martèle Alexandre Brahier. Les occupants des voitures françaises ont également fait l’objet de contrôles, donnant lieu au relevé d’infractions à la loi sur la circulation. L’intervention à la rue Gardiol, dans le quartier du Pommier, en suivait immédiatement une autre, dans le quartier de la Servette. Des jeunes gens postés près de l’ancien McDonald’s de la rue Hoffmann avaient tiré des fusées en direction de véhicules de pompiers quittant la caserne des Asters.

Aucun des deux incidents n’a fait de blessé. Ils ont en revanche mobilisé plusieurs agents alors que cette même nuit, le nombre de réquisitions pour bruit s’est révélé conséquent. Les forces de l’ordre ont constaté plusieurs rassemblements dans les parcs, notamment sur la plaine de Plainpalais et à la Perle du Lac. «Nous assurons une présence visible et faisons beaucoup de prévention pour éviter les vols et les bagarres, plus fréquentes en fin de nuit à cause de l’alcool.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!