Actualisé 15.08.2017 à 11:44

ValaisDes ados sur les traces des dinosaures

Début août, dix jeunes ont participé à un camp de vacances consacré à l'exploration et à l'étude du site géologique d'Emosson.

von
Maria Pineiro
1 / 7
Sur place, les jeunes effectuent un moulage des empreintes en silicone.

Sur place, les jeunes effectuent un moulage des empreintes en silicone.

OSI
Sur place, les jeunes effectuent un moulage des empreintes en silicone.

Sur place, les jeunes effectuent un moulage des empreintes en silicone.

OSI
L'exploration des dalles a parfois nécessité d'utiliser des techniques d'escalade.

L'exploration des dalles a parfois nécessité d'utiliser des techniques d'escalade.

OSI

«Un mammifère à l'ère du crétacé, c'est n'importe quoi!» s'exclame Florian. «Surtout du crétacé inférieur», renchérit Axel. Il est 16h00 au restaurant du barrage d'Emosson. Dans un coin de la salle, quatre adolescents jouent à un jeu de cartes consacré aux dinosaures. Le but: classer les espèces selon les dates de leur existence sur Terre.

A l'heure où bon nombre de leurs camarades passent leurs vacances d'été au bord de la mer, dix jeunes de 14 à 21 ans ont découvert le site géologique d'Emosson du 3 au 13 août (voir vidéo). Le stage, organisé par l'ONG Objectif science international, en collaboration avec le Muséum d'histoire naturelle de Genève, vise à étudier des traces de pas de dinosaures vieilles de 240 millions d'années visibles dans la région du barrage. «Pas de dinosaures, corrige Lucas. Mais de Ticinosuchus, un reptile primitif (voir encadrés).»

Paléontologie, escalade et randonnées

Au menu des dix jours, repérer les empreintes de reptiles, faire des moulages en silicone sur place, puis en plâtre une fois de retour au gîte. Pour ce faire, les jeunes ont parcouru les dalles rocheuses en les escaladant ou en posant des rappels pour assurer leur sécurité. «A chaque fois, on devait attendre une heure ou plus afin que le silicone sèche», précise Isidore.

Les participants ont aussi pris des centaines de photos afin de modéliser les traces en 3D grâce à un logiciel spécialisé. Le projet de cartographie par drone du site initialement prévu a malheureusement dû être abandonné faute de temps et à cause d'une météo capricieuse.

Bivouac à 2500 mètres d'altitude

Un ciel qui n'a pas empêché les quatre adolescents qui ont participé à l'entier du stage – les autres sont restés cinq jours - , de partir en bivouac au col de Barbarine pour découvrir un autre site, moins fréquenté par les touristes que celui du Vieux Emosson. Une randonnée de plus de sept heures, qui ne les a pas découragés.

La vidéo de l'ONG Objectif sciences international

Traces de dinosaures à foison à Emosson (VS)

Un groupe de jeunes a exploré un site rocheux regorgeant d'empreintes de dinosaures.

Collaboration avec le Muséum d'histoire naturelle de Genève

A la fin du séjour, les participants devaient présenter leur travail par oral. Une perspective qui les a un peu inquiétés. Puis, «les moulages ainsi que les images en 3D seront envoyés au Muséum d'histoire naturelle de Genève», explique Roxane, la monitrice.

Avec son collègue Nicolas, ils sont venus repérer les lieux en juillet et se former avec un paléontologue de Genève. Mais ce ne sont pas des spécialistes. Sur la table d'à côté, les adolescents continuent de jouer aux cartes. L'activité déclenche des débats passionnés entre eux pour savoir si les indications données sont correctes. «Ils en savent bien plus que nous sur les dinosaures, admire Roxane. Ce sont clairement des passionnés, ce qui est exceptionnel à leur âge.»

Du coup, durant les soirées du stage, nul besoin pour les encadrants de faire de la discipline. Les ados les ont passées en discussions, débats et autres exclamations, notamment autour d'un poster montrant l'évolution des espèces animales depuis l'origine. Ils étaient intarissables sur le sujet.

A la suite du camp, l'ONG propose des stages d'excellence afin que les participants qui le souhaitent rencontrent des jeunes d'autres stages pour des présentations à l'ONU.

Fossilisation des traces Il y a 240 millions d'années, les Alpes n'existaient pas. Les dalles rocheuses d'Emosson constituaient une plaine alluviale. Pour que les traces de pas perdurent jusqu'à aujourd'hui, elle ont dû être recouvertes de couches de sable sec qui ont durci, puis ces mêmes couches ont été décapées par l'érosion. C'est ainsi que sont réapparus ces pas à la surface. Le site d'Emossoin est exceptionnel compte tenu de sa taille. Les empreintes sont visibles sur des kilomètres. L'exploration n'est pas terminée.

Fossilisation des traces Il y a 240 millions d'années, les Alpes n'existaient pas. Les dalles rocheuses d'Emosson constituaient une plaine alluviale. Pour que les traces de pas perdurent jusqu'à aujourd'hui, elle ont dû être recouvertes de couches de sable sec qui ont durci, puis ces mêmes couches ont été décapées par l'érosion. C'est ainsi que sont réapparus ces pas à la surface. Le site d'Emossoin est exceptionnel compte tenu de sa taille. Les empreintes sont visibles sur des kilomètres. L'exploration n'est pas terminée.

Ticinosuchus: Sur l'arbre de l'évolution, le Ticinosuchus (crocodile du Tessin) précède les dinosaures, sans être un de leurs ancêtres. Ce reptile primitif tire son nom de la rivière Tessin dans la région de laquelle des fossiles de son espèce ont été découverts. Il a vécu il y a quelque 240 millions d'années dans des zones marécageuses et mesurait près de trois mètres de long pour 90 centimètres au garrot. Le Ticinosuchus ressemblait à un crocodile en plus haut sur pattes. Ce sont des traces de cet animal carnivore qui ont été découvertes à Emosson en 1976.

Ticinosuchus: Sur l'arbre de l'évolution, le Ticinosuchus (crocodile du Tessin) précède les dinosaures, sans être un de leurs ancêtres. Ce reptile primitif tire son nom de la rivière Tessin dans la région de laquelle des fossiles de son espèce ont été découverts. Il a vécu il y a quelque 240 millions d'années dans des zones marécageuses et mesurait près de trois mètres de long pour 90 centimètres au garrot. Le Ticinosuchus ressemblait à un crocodile en plus haut sur pattes. Ce sont des traces de cet animal carnivore qui ont été découvertes à Emosson en 1976.

Ticinosuchus: Sur l'arbre de l'évolution, le Ticinosuchus (crocodile du Tessin) précède les dinosaures, sans être un de leurs ancêtres. Ce reptile primitif tire son nom de la rivière Tessin dans la région de laquelle des fossiles de son espèce ont été découverts. Il a vécu il y a quelque 240 millions d'années dans des zones marécageuses et mesurait près de trois mètres de long pour 90 centimètres au garrot. Le Ticinosuchus ressemblait à un crocodile en plus haut sur pattes. Ce sont des traces de cet animal carnivore qui ont été découvertes à Emosson en 1976.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!