Actualisé 27.03.2008 à 08:47

Des ados utilisent tous les moyens pour entrer en disco

Les portiers contrôlent de
nombreux adolescents qui tentent d'accéder aux clubs en fraudant.

«J'utilise le permis C d'une copine plus âgée qui me ressemble. Ou je scotche ma photo sur la sienne. ça passe comme une lettre à la poste», s'amuse Carla. Comme cette ado de 16 ans, de nombreux mineurs falsifient les autorisations de séjour pour s'ouvrir les portes de certaines boîtes de nuit. «Le format papier rend ces permis sujets à falsification, admet Yan Joussons, chargé de contrôle à l'Office genevois de la population. Nous planchons sur un projet fédéral pour l'adapter, d'ici à novembre, au format d'une carte de crédit.»

Ce qui ne devrait pas dissuader les fraudeurs: «Des individus tentent d'entrer avec leur permis d'élèves conducteurs facilement falsifiable, ou des cartes d'étudiants», précise Thierry Buttin. Ex-responsable de l'Amnesia à Lausanne. Désormais au Cult, il observe que certains s'échangent des cartes d'identité entre amis, frères ou sœurs majeurs et mineurs. Quant au patron du MAD, Igor Blaska, il relève l'utilisation de fausses pièces d'identité étrangères.

«On a attrapé beaucoup de mineurs en possession de fausses cartes très bien faites. Ils les téléchargent ou les commandent sur le web. Nous appelons alors les forces de l'ordre.» Un porte-parole de la police genevoise rappelle que les contrevenants pris en flagrant délit risquent une amende ou l'emprisonnement. Les gérants de clubs risquent gros aussi.

Gian Mariani/Frédéric Nejad

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!