Coûts de la santé – Des analyses médicales jusqu’à 31 fois plus chères en Suisse
Publié

Coûts de la santéDes analyses médicales jusqu’à 31 fois plus chères en Suisse

Une étude comparative des coûts des analyses médicales avec la France, l’Allemagne et les Pays-Bas montre qu’en Suisse plus d’un milliard d’économies pourraient être réalisées.

Image d’illustration

Image d’illustration

AFP

Le surveillant des prix de la Confédération a publié une étude ce jeudi sur les tarifs des dix analyses
médicales qui génèrent les coûts les plus élevés en Suisse. Les coûts moyens ont été comparés avec ceux de la France, de l’Allemagne et des Pays-Bas. Et le diagnostic de Monsieur Prix est sans appel: «Tous les tarifs suisses examinés sont plus élevés qu’à l’étranger».

Ainsi, un examen sanguin apparaît 31 fois plus cher dans un cabinet médical en Suisse qu’en Allemagne. L’analyse de la créatinine, qui sert au dépistage, diagnostic ou suivi de l’insuffisance rénale, est 18 fois plus chère qu’en Allemagne. Les dix analyses effectuées dans les laboratoires spécialisés en Suisse sont en moyenne 2,3 fois plus chères que dans les trois pays de référence. Pour les cabinets médicaux suisses, les tarifs sont en moyenne 4,5 fois plus élevés.

Les tarifs moyens en comparaison avec la France, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Les tarifs moyens en comparaison avec la France, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Source: DEFR

La Suisse en retard

Le surveillant des prix estime qu’en alignant les tarifs suisses sur le niveau moyen des tarifs des pays de référence, le potentiel d’économies pour les assureurs maladie «dépasserait un milliard de francs pour l’année 2020». Les ménages pourraient eux aussi réduire leurs dépenses directes, dites «out the pocket», d’un demi-milliard de francs.

Le rapport explique en résumé que la Suisse n’est pas à la pointe en matière d’optimisation des tarifs des analyses médicales. «Alors que la Suisse a attendu de longues années avant d’entreprendre une révision de sa structure tarifaire, les pays voisins ont accompli des réformes structurelles profondes», explique Monsieur Prix.

En raison d’une forte concentration du secteur des analyses médicales et d’une professionnalisation des prestations, poursuit-il, les analyses médicales sont aujourd’hui fournies en France et en Allemagne par des structures plus efficaces (grands laboratoires) et à des tarifs moins élevés.

Révision «pas suffisante»

(Comm/jba)

Ton opinion

135 commentaires