Actualisé 24.11.2008 à 20:05

Lausanne

Des animateurs télé bientôt formés en Suisse

Animer des émissions télé, un métier qui s'enseigne désormais dans la capitale vaudoise.

de
Giuseppe Melillo

Le magazine VSD a récemment levé le voile sur les gains des animateurs télé. En France, l'animateur de TF1 Benjamin Castaldi tient la Palme avec une rémunération mensuelle de 105 000 euros par mois (161 000 fr.), la présentatrice du journal de 20 h, Laurence Ferrari, empoche 107 000 fr., le présentateur de la «Star Ac'», Nikos Aliagas, 123 000 fr., alors que Michel Drucker, un vieux de la vieille, gagne 58 400 fr. Des salaires qui font rêver. Pour les intéressés, une piste se dessine à Lausanne, où, dès janvier, l'école parisienne AccèStudio propose de former des animateurs télé.

Vingt participants pourront suivre vingt week-ends de 16 heures de cours. Pour 10 000 fr., des coaches parisiens et suisses enseigneront l'écriture pour la télé, l'animation des débats, la création des concepts d'émission, ou encore le développement de la présence à l'écran. «Les classes auront lieu à l'Hôtel Alpha Palmier, et les enregistrements chez Rouge TV», confie Lena Ebener, 26 ans, animatrice télé propriétaire de la franchise AccèStudio pour la Suisse.

Cette formation est-elle suffisante, et ouvre-t-elle des portes à la télé? En tout cas elle tombe à point nommé. La TSR redéfinit actuellement la formation des animateurs télé.

Duo féminin bien payé

Deux femmes figurent au palmarès des trois journalistes télé les mieux payés du monde. Première femme à présenter un journal du soir sur une chaîne nationale américaine depuis 2006, Katie Couric anime le téléjournal de CBS et touche 15 millions de dollars (18,4 millions de francs) par an. La journaliste Diane Sawyer, de «Good Morning America», sur ABC, gagne 14,7 millions de francs par an. Présentateur de «Today», sur NBC, le journaliste Matt Lauer reçoit 15,95 millions de francs par année.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!