Actualisé 05.07.2010 à 21:31

ZurichDes anti-OGM attaquent sa maison

On savait certains militants adeptes du sabotage d'expériences. Les voilà qui terrorisent la famille d'un chercheur.

de
Raphaël Pomey

Les chercheurs recourant à l'expérimentation animale ne sont plus seuls à trembler face aux écoterroristes. Quelques jours à peine après le sabotage du champ de blé OGM de Pully­ (VD), quelques militants viennent de frapper encore plus fort.

Dans un texte publié sur le Net, ils annoncent avoir sévi au domicile d'un des responsables des expériences qui sont menées simultanément dans la commune vaudoise et à Zurich-Reckenholz. Outre sa demeure taguée, le scientifique a découvert la voiture de sa femme et la moto de sa fille endommagées. Au total, 10 à 20'000 francs de dégâts: «C'est très choquant pour ma famille, confie ce dernier. Surtout que l'on pense qu'ils peuvent revenir à tout instant.» Il veut rester discret pour ne pas compromettre la fin des recherches.

Reste que les ultras de la lutte contre les OGM sont déterminés: ils diffusent actuellement l'adresse de leur victime sur le web. «Cela rappelle les attaques contre le patron de Novartis, Daniel Vasella» (n.d.l.r.: chalet incendié et tombe de sa mère profanée), juge Julien Sansonnens, opposant vaudois aux tests d'OGM. S'il es­time le sabotage acceptable, il est opposé aux intimidations. Selon lui, une action si radicale­ est une première suisse dans le cadre du combat contre les expérimentations OGM.

Lundi, le responsable du Service de renseignement de la Confédération, Felix Endrich, n'a pas souhaité commenter l'affaire: selon lui, le nouveau cap franchi par les anti-OGM n'est «pas une menace pour la sécurité intérieure de la Suisse».­

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!