Série documentaire: Des apprentis dévoilent leur boulot au quotidien
Actualisé

Série documentaireDes apprentis dévoilent leur boulot au quotidien

Un réalisateur a filmé cinq jeunes Romands suivant un apprentissage, durant une année. De quoi inspirer des vocations...

par
Ludovic Jaccard
1 / 7
JUIN 2017: Fred Florey est le réalisateur de la série documentaire «Les apprentis», qui sera diffusée tous les mercredis soir dès le 7 juin, à 20h10 sur RTS Un. «Aujourd'hui, l'apprentissage est à la mode. Il est de mieux en mieux vu car souvent les jeunes trouvent du travail après leur formation, ce qui n'est pas toujours le cas pour les étudiants», explique le cinéaste.

JUIN 2017: Fred Florey est le réalisateur de la série documentaire «Les apprentis», qui sera diffusée tous les mercredis soir dès le 7 juin, à 20h10 sur RTS Un. «Aujourd'hui, l'apprentissage est à la mode. Il est de mieux en mieux vu car souvent les jeunes trouvent du travail après leur formation, ce qui n'est pas toujours le cas pour les étudiants», explique le cinéaste.

François Melillo
Aurélien, 26 ans, suit un apprentissage d'éducateur social auxiliaire. «C'était un peu difficile au début de se faire suivre par des caméras, mais je m'y suis assez vite habitué. Il a aussi fallu obtenir des autorisations pour pouvoir filmer les personnes handicapées ou certains collaborateurs avec qui je travaille», explique le Valaisan.

Aurélien, 26 ans, suit un apprentissage d'éducateur social auxiliaire. «C'était un peu difficile au début de se faire suivre par des caméras, mais je m'y suis assez vite habitué. Il a aussi fallu obtenir des autorisations pour pouvoir filmer les personnes handicapées ou certains collaborateurs avec qui je travaille», explique le Valaisan.

François Melillo
Quant à Fanny, 21 ans, elle est l'une des rares jeunes femmes à suivre une formation de ramoneuse. «Cette profession ne consiste pas uniquement à nettoyer les cheminées. C'est bien plus pointu que ça. J'espère que ça donnera envie à d'autres filles de faire ce métier que je trouve très intéressant», dit-elle.

Quant à Fanny, 21 ans, elle est l'une des rares jeunes femmes à suivre une formation de ramoneuse. «Cette profession ne consiste pas uniquement à nettoyer les cheminées. C'est bien plus pointu que ça. J'espère que ça donnera envie à d'autres filles de faire ce métier que je trouve très intéressant», dit-elle.

François Melillo

Chaque année, environ 71'000 jeunes Suisses choisissent la filière de l'apprentissage plutôt que les études supérieures, après l'école obligatoire. Dans cette voie professionnelle, les apprentis apprennent leur métier avec leur patron. Mais avant de décrocher leur précieux CFC (Certificat fédéral de capacité), ils ne comptent pas leurs heures de travail...

Cinq apprentis ont été filmés durant un an par Fred Florey, réalisateur de la série documentaire «Les apprentis», composée de cinq épisodes dont le premier sera diffusé mercredi 7 juin 2017, à 20h15, sur RTS Un. Parmi eux, Isaline, 19 ans, apprentie agricultrice, Merveille, 20 ans, qui a choisi de devenir coiffeuse, Robin, 21 ans, qui deviendra forestier-bûcheron, Aurélien, 26 ans, qui s'est lancé dans une formation d'éducateur social auxiliaire, et Fanny, 21 ans, qui deviendra l'une des rares ramoneuses du pays.

Réalisateur admiratif

Fred Florey a été ravi de participer à ce projet: «J'ai des amis qui ont suivi un apprentissage et j'étais impressionné par leur courage et leur maturité. Leur rythme de travail était bien moins souple que celui des études. J'ai donc eu envie d'en savoir plus à ce sujet», explique-t-il à «20 minutes». Le cinéaste a filmé ces cinq apprentis sur leur lieu de travail. « J'allais les voir une à deux fois par mois. Ce qui faisait une dizaine de jours de tournage par personnage. J'ai été admiratif de cette jeunesse, se souvient-il. Aujourd'hui, l'apprentissage est à la mode. Il est de mieux en mieux vu car souvent les jeunes trouvent du travail après leur formation, ce qui n'est pas toujours le cas pour les étudiants. Cette série peut donc donner des idées.»

Envie de faire découvrir leur métier

Aurélien a trouvé ce challenge «marrant», même si la présence des caméras sur son lieu de travail n'a pas été évidente tout de suite. «Il a aussi fallu obtenir des autorisations pour filmer les personnes handicapées avec qui je travaille», confie-t-il. Fanny, elle, espère casser les stéréotypes liés à son métier plutôt réservés aux hommes. «Une femme peut aussi devenir ramoneuse. Et cela ne consiste pas uniquement à nettoyer des cheminées», assure-t-elle. Avec ses collègues du salon de coiffure, Merveille se réjouit de voir le documentaire à la télé. Isaline, dont le père est aussi agriculteur, veut montrer «les réalités souvent difficiles» de son métier. Quant à Robin, il a hâte de faire découvrir son travail dans les forêts du Pays d'Enhaut. «C'était une chouette expérience. Je ne regrette pas de l'avoir fait», se félicite-il.

Regardez l'interview filmée des protagonistes de la série documentaire, «Les apprentis», dont le premier épisode sera diffusé le 7 juin, sur RTS Un:

Les Apprentis: émission de la RTS

Ton opinion