Actualisé 12.03.2007 à 19:20

Des apprentis kamikazes manquent leur attentat

CASABLANCA – Un projet d'attaque terroriste a mal tourné dimanche au Maroc.

Deux Marocains, âgés entre 20 et 30 ans, se sont introduits dans un cybercafé de Casablanca dimanche soir. Ils comptaient recevoir des instructions de leurs dirigeants via Internet pour faire exploser des bombes dans une autre partie de la ville. Cependant, le patron du cybercafé n'a pas voulu les autoriser à consulter des sites djihadistes faisant l'apologie du terrorisme. La dispute s'est envenimée et l'un des deux jeunes en est venu aux mains avec le fils du propriétaire lorsque la bombe qu'il dissimulait sous ses vêtements a explosé. Le deuxième terroriste présumé, blessé sur le coup, a pris la fuite avant d'être arrêté par les services de sécurité. Il portait lui aussi une charge explosive. La déflagration a fait trois autres blessés.

C'est la première fois depuis les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca qu'une bombe détenue par un terroriste explose au Maroc et fait des victimes. Ces attentats avaient traumatisé la population, avec 45 morts dans un hôtel, des restaurants de touristes et des établissements juifs. Tout au long de 2006 et depuis le début de 2007, les autorités marocaines ont annoncé à plusieurs reprises le démantèlement de cellules terroristes dans le pays ou l'arrestation de «terroristes dangereux». «Nous le disons officiellement, le Maroc est particulièrement visé par les milieux terroristes, c'est pour cela que des mesures de sécurité ont été renforcées ces derniers jours», a affirmé hier le ministre de la Communication.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!