Actualisé 26.08.2009 à 21:23

Afghanistan

Des attentats font deux nouveaux morts chez les soldats US

Deux soldats américains ont été tués mercredi dans deux incidents séparés en Afghanistan dans des zones en proie à l'insurrection, a annoncé l'OTAN.

Un soldat a été tué dans l'explosion d'une bombe artisanale dans le sud du pays, bastion de l'insurrection menée par les talibans, et le second a été victime d'un tir ennemi dans l'est, autre secteur de plus en plus actif de la rébellion talibane.

Ces décès portent à 298 le nombre de soldats de la coalition menée par les Etats-Unis et l'OTAN tués en Afghanistan depuis le début de l'année et à 66 rien pendant le mois d'août.

L'année 2009 est devenue la plus meurtrière pour les soldats étrangers déployés en Afghanistan depuis le début de l'intervention militaire menée par les Etats-Unis fin 2001 pour chasser les talibans du pouvoir à Kaboul.

Les talibans, au pouvoir de septembre 1996 à novembre 2001, n'ont eu de cesse de multiplier leurs attaques, poussant le président américain Barack Obama à envoyer des renforts pour tenter de mater la rébellion.

Environ 100 000 soldats étrangers sont stationnés en Afghanistan.

(afp)

Reporters fichés

L'armée américaine «fiche» les journalistes désireux d'accompagner les troupes en Afghanistan, en jugeant si leurs articles sont généralement positifs ou négatifs et s'il est possible d'influencer leur couverture, affirme mercredi le journal Stars and Stripes. Selon cette publication américaine destinée à la communauté militaire, financée par le Pentagone mais indépendante au niveau éditorial, ces «fiches» sont préparées pour les militaires par un groupe de relations publiques, Rendon, et visent à déterminer comment influer la production d'un journaliste intégré dans une unité sur le terrain.

D'après l'une de ces récentes «fiches», vue par le journal, «la couverture des forces armées américaines d'un reporter de l'un des plus éminents journaux américains est notée «neutre ou positive», et ses articles négatifs «pourraient être neutralisés» en lui fournissant des citations de responsables militaires».

Un autre journaliste de télévision fournirait une couverture «de manière subjective», d'après sa fiche, et en l'incitant à couvrir l'aspect positif d'une opération réussie«, l'armée pourrait »aboutir à une couverture favorable».

Un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, a assuré mercredi que le département américain de la Défense ne pratiquait pas ce type de classement.

«Nous ne faisons pas cela ici», a-t-il affirmé.

«Le seul critère de jugement utilisé par le Pentagone est l'exactitude. C'est un bon article si les informations sont exactes, c'est un mauvais si elles sont fausses», avait-il déclaré lundi en réaction à un premier article de Stars and Stripes accusant l'armée de rejeter les demandes d'accompagnement en Afghanistan de certains journalistes en fonction de l'évaluation de leur production.

Ces informations interviennent alors que Washington commence à s'inquiéter de l'impopularité croissante de la guerre en Afghanistan. Selon un récent sondage, 51% des Américains estiment que ce conflit ne vaut pas la peine d'être mené.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!