25.06.2019 à 08:00

Football - Coupe du monde

Des audiences au sommet

La Coupe du monde n'en finit pas de crever l'écran, surtout dans les pays qui prennent part à la compétition.

de
Robin Carrel
Lundi soir, le Canada a manqué un penalty et pris la porte.

Lundi soir, le Canada a manqué un penalty et pris la porte.

Keystone/AP/Michel Euler

Dimanche soir, la France a éliminé le Brésil au terme d'un match moyen (2-1 ap). Cela n'a pas empêché ce 8e de finale de la Coupe du monde féminine de faire exploser les compteurs: en France, 11,8 millions de personnes étaient rassemblées devant leur petit écran!

TF1 a enregistré une audience moyenne de 10,6 millions de téléspectateurs (avec un pic à 13,5 millions à 22h57), soit la bagatelle de 49% des gens postés devant leur téléviseur. Ce sont les jeunes qui se sont le plus mobilisés. Ils étaient presque 7 sur 10 à vibrer dans la tranche des 4 à 24 ans. À titre de comparaison, le 8e de finale de l'équipe de France masculine à la Coupe du monde 2018, face à l'Argentine, avait été vu par 12,5 millions de supporters des Bleus.

Autre diffuseur de l'épreuve, Canal+ a aussi réussi de très bons chiffres (1,26 million, soit 5,6%). En comparaison, la chaîne cryptée, qui diffusait la Ligue 1 en exclusivité la saison dernière, avait rassemblé 2 millions de personnes pour la partie entre le PSG et l'OM. Au Brésil, les audiences de l'élimination des «auriverde» n'étaient pas encore connues lundi. Mais leur dernier match de poule, mardi dernier face à l'Italie, avait été vu par 25 millions de personnes. C'est plus que la Seleçao au masculin, qui joue pourtant la Copa America à domicile!

En Angleterre aussi, des barrières tombent. La victoire 3-0 des «Lionesses» contre le Cameroun dimanche a conquis 6,9 millions de fans sur la BBC, soit 40,5 % de parts de marché. En ligne, 640'000 personnes de plus ont suivi la partie. Cela fait de ce match la rencontre féminine la plus regardée de l'histoire britannique.

Massimo Lorenzi

Chef des Sports de la RTS

«Les chiffres des audiences de la RTS sont intéressants, mais il n'y a pas d'explosion chez nous... Il y a un intérêt, c'est certain. Le match d'ouverture a connu de bonnes audiences et, ensuite, il faut diviser ça par deux. C'est aussi parce que la Nati n'y est pas. Ça n'empêche pas qu'en Suisse romande, on suit en particulier la France, comme l'Allemagne en Suisse alémanique et l'Italie au Tessin. Mais on a raison de passer ce Mondial! Il y a un beau suivi. Typiquement, samedi (ndlr: Norvège-Australie), on fait 9% d'audience. Ça veut dire près de 30'000 téléspectateurs. Et les chiffres vont grimper à mesure que le tournoi avance. Personnellement, je suis très content de cette affaire. En plus, j'ai regardé 7 ou 8 rencontres et techniquement, physiquement, ça joue!»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!