Actualisé 25.03.2011 à 10:10

Crise en LibyeDes avions des Emirats en renfort

Les Emirats arabes unis mettront 12 avions de chasse à disposition des opérations militaires en cours, tandis que des Tornado britanniques bombardent la ville d'Ajdabiya.

Les Emirats arabes unis ont confirmé vendredi qu'ils mettraient 12 avions de chasse à disposition des opérations militaires en cours pour faire respecter une zone d'exclusion aérienne sur la Libye. Des avions de l'armée britannique ont eux tiré des missiles dans la nuit sur des blindés libyens qui «menaçaient» des civils dans la ville d'Ajdabiya.

F-16 promis

«L'armée de l'air des Emirats a promis six F-16 et six Mirage pour participer aux patrouilles qui feront respecter la zone d'exclusion aérienne aujourd'hui en vigueur au-dessus de la Libye», écrit l'agence officielle de presse WAM citant le ministre des Affaires étrangères, cheikh Abdallah ben Zayed al Nahayan.

«La participation des Emirats à ces patrouilles commencera dans les prochains jours», ajoute l'agence. Deux chasseurs et deux avions de transport militaires du Qatar sont d'ores et déjà engagés dans les opérations de la coalition internationale.

La France et la Grande-Bretagne se sont réjouies du ralliement de pays arabes pour faire respecter la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU.

Missiles britanniques

«Des avions de combat Tornado, en mission de reconnaissance au- dessus de la Libye, ont participé la nuit dernière à une attaque coordonnée de missiles contre des unités de l'armée libyenne du colonel (Mouammar) Kadhafi en appui de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU», adoptée le 17 mars, a indiqué par ailleurs un communiqué du ministère de la Défense.

«Des avions Tornado ont lancé un certain nombre de missiles Brimstone sur des véhicules blindés libyens, qui menaçaient la population civile d'Ajdabiya», dans l'est du pays, ajoute le ministère, sans préciser si les cibles ont été atteintes.

La ville d'Ajdabiya, située à 160 km au sud de Benghazi, le fief des rebelles dans l'est de la Libye, est aux mains des forces pro- Kadhafi. Selon un journaliste de l'AFP jeudi, un grand nombre d'insurgés avançaient rapidement pour reprendre le contrôle de cette ville clé.

Accord

Les Britanniques participent notamment avec les Etats-Unis et la France à une coalition militaire internationale en Libye, qui mène depuis le week-end dernier des frappes aériennes dans ce pays d'Afrique du Nord où des combats opposent des pro et anti-Kadhafi.

Après des négociations au forceps, les pays de l'Otan ont trouvé jeudi soir un accord pour que l'alliance prenne le relais de la coalition pour imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye.

Tirs à Benghazi

Fuite de civils sur la route Ajdabiya

(afp)

Des proches de Kadhafi tâtent le terrain

Des membres de l'entourage de Mouammar Kadhafi ont lancé des ballons d'essai en vue d'un cessez-le-feu ou d'un sauf-conduit, déclarent des responsables américains et européens. Ils cherchent des moyens de sortir de la situation actuelle.

Des messages ont été adressés via des intermédiaires en Autriche, en Grande-Bretagne et en France, a déclaré Roger Tamraz. Selon cet homme d'affaires proche du régime libyen Saïf al Islam Kadhafi (fils aîné du colonel libyen) et Abdoullah Senoussi (beau-frère du dirigeant) tentaient de nouer le dialogue.

Un responsable du conseil américain de sécurité nationale, qui a préféré garder l'anonymat, a déclaré que les gouvernements américain et européens prenaient ces tentatives avec prudence. Ils ne les rejetaient toutefois pas d'emblée.

Une réunion de l'Union africaine (UA) débute à Addis Abeba pour tenter de trouver une solution négociée à la crise en Libye, en présence d'une délégation gouvernementale libyenne, a constaté un correspondant de l'AFP.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!