Actualisé 29.03.2017 à 07:43

Genève

Des avocats profitent de la situation des sans-papiers

Plusieurs hommes de loi exigeraient des milliers de francs pour constituer des dossiers de régularisation, alors que les associations le font gratuitement.

de
dra
Des sans-papiers sont accueillis à la permanence du sydicat Sit, qui les aide à constituer leur dossier de régularisation.

Des sans-papiers sont accueillis à la permanence du sydicat Sit, qui les aide à constituer leur dossier de régularisation.

dra

Les sommes demandées avoisineraient 3500 francs, voir même 7000 fr. dans un cas, selon le Centre de contact Suisse-immigrés (CCSI). Ces montants représentent la valeur des honoraires que des avocats genevois auraient demandé à des sans-papiers afin de régulariser leur situation, dans le cadre de l'opération Papyrus, dévoilée par le Canton le mois passé. Une démarche pourtant largement expliquée et surtout effectuée gratuitement par les syndicats et les associations.

«La constitution d'un dossier représente, certes, un travail. Mais les documents à présenter et les critères sont connus, listés clairement et ne justifient pas de tels montants», s'insurge Marianne Halle, chargée de communication du CCI, citée par «Le Courrier», qui révèle l'affaire. Selon elle, les clandestins qui se tournent vers des juristes sont notamment ceux qui n'entrent pas dans les critères définis par l'Etat de Genève pour être régularisés. Les avocats savent qu'ils n'ont que très peu de chance, mais déposent tout de même un dossier. Une attitude que critique vertement le syndicat Sit. Selon lui, les juristes profitent ainsi de la situation des sans-papiers, impatients de voir leur sort s'améliorer. Sans parler du fait que ces derniers sont très souvent des gens qui vivent avec peu de moyens financiers.

L'ordre des avocats estime de son côté que les honoraires peuvent paraître élevés. Mais selon lui, «il est très difficile de porter un jugement valable sans connaître les contours de ce qui est demandé à l'avocat».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!