Marseille: Des bateaux de croisière restent en rade
Actualisé

MarseilleDes bateaux de croisière restent en rade

Deux bateaux de croisières n'ont pas pu accoster samedi à Marseille, tous les accès au port étant bloqués à cause de la grève.

De nombreux navires sont en attente dans la rade.

De nombreux navires sont en attente dans la rade.

«Les voyageurs des deux bateaux ont été débarqués par des chaloupes», a précisé à l'AFP Pascal Galeoté, leader du syndicat CGT des agents des bassins Est et des terminaux pétroliers, en ajoutant que «la grève se poursuivait». Le personnel et les dockers sont en grève pour protester contre la réforme portuaire.

Le mouvement de grève s'inscrit dans le cadre d'un appel de la Fédération nationale CGT des ports et docks à 72 heures de grève à partir de vendredi sur le thème de la pénibilité, qui concerne la réforme des retraites, ainsi que sur la nouvelle convention collective prévue par la réforme portuaire.

A Marseille, les terminaux pétroliers de Lavera et Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), où aucune activité n'est constatée depuis vendredi, sont également bloqués depuis lundi, la CGT s'inquiétant de la création d'une filiale pour gérer ces terminaux.

Selon un communiqué du GPMM, 38 navires étaient ainsi en attente samedi dans la rade, contre 39 vendredi, soit «3 chimiquiers, 9 gaziers, 11 pétroliers de brut et 13 pétroliers de raffinés, 2 péniches». Aucune activité non plus pour les terminaux marchandises, une dizaine de bateaux étant en attente.

Ce mouvement affecte notamment l'approvisionnement en gasoil de la Corse, où la quasi-totalité des stations-service d'Ajaccio et de Bastia étaient en rupture de stock vendredi soir.

(ats)

Ton opinion