Lausanne: Des bestioles visitaient les poubelles du supermarché
Actualisé

LausanneDes bestioles visitaient les poubelles du supermarché

Le gérant de Manor a été sanctionné après un contrôle de sa boulangerie et de sa boucherie. Le cas a été soumis au procureur.

par
Christian Humbert

La sanction est lourde, mais à la hauteur des manquements constatés lors d'un contrôle inopiné mené par deux inspecteurs du Contrôle cantonal des denrées alimentaires vaudois. Le gérant du magasin Manor de Lausanne a écopé d'une amende de 4000 francs, infligée par le premier procureur de Lausanne pour contravention par négligence à la loi fédérale sur les denrées alimentaires.

Les faits remontent à avril 2016. Dans la boucherie et la boulangerie du grand magasin, les inspecteurs ont découvert des lieux à l'hygiène déplorable. Ils ont notamment relevé des «recoins sales, des grilles au sol remplies de déchets, des ventilations mal nettoyées, un bec verseur d'eau encrassé, des récipients sales, tout comme les ustensiles de nettoyage». Pire: près des poubelles, des bestioles qualifiées de ravageuses, vivantes et mortes, ont été repérées. Les inspecteurs ont encore noté l'absence d'eau chaude au lave-mains, un carrelage fendu et un manque d'étanchéité de la porte de la chambre froide.

La direction de Manor a pris des mesures immédiates, assure la porte-parole du groupe. «Un non-respect des normes d'hygiène a en effet été observé au supermarché de Lausanne. Il s'agit d'un cas inacceptable qui va totalement à l'encontre de nos standards, précise Elle Steinbrecher. Les contrôles internes se sont d'ailleurs intensifiés. Et la dernière inspection, en novembre 2016, était conforme.»

«Rare de voir un tel cas»

Pour le chimiste cantonal vaudois, Christian Richard, «il est rare qu'un supermarché soit dénoncé à un procureur». Il n'a pas connaissance d'autres cas de ce genre qui seraient survenus ces dernières années dans le canton de Vaud. Une douzaine de contrôleurs inspectent environ 10'000 entreprises, principalement des établissements publics. Et les manquements constatés donnent généralement lieu à des avertissements ou à des dénonciations préfectorales.

Ton opinion