Actualisé

ValaisDes blindés surpris sur le pont fragilisé de Riddes

Le passage d'un convoi militaire sur un viaduc interdit aux véhicules de plus de 3,5 tonnes fait jaser sur le web. Une enquête a été ouverte.

par
Julie Müller
Le convoi militaire a traversé le viaduc de Riddes (VS) malgré la limite de poids.

Le convoi militaire a traversé le viaduc de Riddes (VS) malgré la limite de poids.

Lundi vers 14 h, un convoi militaire a franchi le pont de Riddes (VS), pourtant interdit depuis juillet dernier aux véhicules de plus de 3,5 tonnes en raison d'importantes dégradations.

Ce sont les internautes qui ont pointé du doigt cette incohérence en postant sur les réseaux sociaux une photo et des messages indignés. Ils critiquent l'armée qui ne respecte pas la réglementation tandis que, depuis cet été, la police a renforcé ses contrôles et sanctionne régulièrement les véhicules civils qui empruntent le viaduc.

Une erreur de lecture

L'armée plaide «l'erreur humaine» et regrette cet incident. Selon le porte-parole, l'Ecole d'artillerie 31 était en cours d'exercice d'endurance, phase essentielle qui consiste à se déplacer en formation sur un secteur géographique étendu.

Bien que les instructions du tracé et le balisage des zones à éviter ont été communiqués aux troupes avant l'exercice, «le véhicule de tête, à la suite d'une erreur de lecture de carte et des signaux de circulation, a franchi le pont de Riddes. (...) Le reste de la colonne l'a suivi en conservant la formation», précise le porte-parole de l'armée.

Le viaduc de Riddes reste fermé aux poids lourds

Le viaduc de Riddes (VS) enjambant l'autoroute A9 demeurera interdit aux véhicules lourds durant plusieurs mois, vraisemblablement jusqu'à fin 2019.

Éventuelles punitions

La colonne qui s'est engagée sur le pont (reconnu comme passage non autorisé) était composée de deux chars M113, d'un poids d'environ 12 tonnes chacun, ainsi que de plusieurs véhicules sur pneus.

Le débriefing des cadres, chauffeurs et aides-chauffeurs du détachement a déjà été effectué et les rapports sur les faits sont en train d'être établis. S'ouvre à présent une enquête disciplinaire afin de déterminer les responsabilités et si d'éventuelles punitions doivent être appliquées.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!