Incendie en Israël: Des bombardiers d'eau étrangers en action
Actualisé

Incendie en IsraëlDes bombardiers d'eau étrangers en action

Des bombardiers d'eau venus de l'étranger ont été appelés en renfort pour combattre le gigantesque incendie de forêt qui ravage depuis 24 heures le nord d'Israël.

Quatre Canadair déversant de l'eau, deux hélicoptères et trois petits avions effectuaient des rotations au-dessus du massif montagneux boisé dans le parc national du mont Carmel, ont constaté des photographes de l'AFP. Au total une vingtaine d'avions et hélicoptères sont attendus, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

Les renforts aériens devraient venir de plusieurs pays de la région, notamment de Turquie - en dépit de la crise diplomatique entre les deux pays -, de Grèce, d'Azerbaïdjan, de Russie, de Croatie, de Chypre et de Roumanie. La France et la Grande-Bretagne doivent également amener leur concours pour éteindre l'incendie.

Carences dénoncées

Israël ne dispose d'aucun bombardier d'eau. Selon un haut responsable de sécurité, l'achat de Canadair a été reporté faute de budget d'année en année, malgré les recommandations des experts.

Les médias israéliens stigmatisaient vendredi les carences de services d'incendie et de secours «dignes du Tiers monde». Le quotidien Yediot Aharonot fait remarquer qu'à l'échelle occidentale, Israël devrait avoir près de cinq fois plus de pompiers.

«Un pays qui dispose de satellites espions, auquel on prête des opérations militaires effrayantes à travers le monde, (...) est aussi le pays qui au bout de sept heures a épuisé ses produits d'extinction des feux», ironisait le quotidien Maariv.

Toujours pas maîtrisé

L'incendie a apparemment pris dans une décharge et n'avait toujours pas pu être maîtrisé vendredi en milieu de journée. Le vent attise les flammes qui se propagent sur un terrain boisé. Les pompiers parlent du plus important incendie de forêt dans l'histoire d'Israël avec déjà 2800 hectares dévastés.

Au moins 41 morts ont été recensés, dont 36 gardiens de prison. Leur bus a été la proie des flammes alors qu'ils étaient en route pour sécuriser le transfert de détenus vers une autre prison. 15'000 habitants ont dû être évacués, dont 2000 résidents d'un quartier de la périphérie sud de Haïfa, troisième ville d'Israël avec 265'000 habitants, a annoncé la police.

Alors même qu'une bonne partie de l'Europe connaît un hiver précoce, Israël enregistre des températures inhabituellement élevées et vit son mois de novembre le plus sec depuis 60 ans. Le Premier ministre a convoqué une réunion extraordinaire du cabinet de sécurité avant le week-end pour décider de nouvelles mesures à prendre et décrété une journée de deuil à la mémoire des victimes. (ats)

Ton opinion