SKIMMING: Des Bulgares couvrent la mafia active en Suisse

Actualisé

SKIMMINGDes Bulgares couvrent la mafia active en Suisse

La mafia bulgare couverte par la police de son pays est à l'origine de la manipulation frauduleuse de Bancomats en Suisse. Des politiciens suisses menacent de couper les subventions.

par
Laurenz Hanselmann/jbm

L'incertitude est grandissante en Suisse. Personne ne semble être à l'abri d'arnaques au Bancomat. Du reste, cette année, 31'000 cas ont déjà été annoncés de personnes qui se sont fait pirater leur carte. Derrière ces attaques de skimming se cache la mafia bulgare. Pour preuve, parmi les 19 personnes arrêtées cette année pour skimming, 15 provenaient des Balkans.

Dernier cas en date, la police argovienne a arrêté en fin de semaine dernière deux Bulgares coupable de cette arnaque qui consiste à placer un dispositif sur les distributeurs d'argent permettant de copier les données de la carte ainsi que son code. «Nous croyons que ces malfrats sont formés dans leur pays d'origine, puis envoyé par petits groupes en Suisse» déclare Roland Pfister, porte-parole de la police argovienne. Pour mémoire, les escrocs placent un second lecteur devant la fente du Bancomat ainsi qu'une caméra pour enregistrer lorsque le code PIN est composé.

«Que des petits poissons»

Les chefs de ces gangs mafieux ne s'approchent pas de la Suisse. «Ce sont en général toujours des petits poissons qui sont arrêtés» constate le procureur de Nidwald, Alexandre Vonwil. «Et pour trouver qui se cache derrière ces gens, il faut une réelle collaboration internationale.» Et c'est justement là que le bât blesse. En coulisse, plusieurs représentants de la justice critiquent le peu d'empressement des autorités bulgares à collaborer. Le spécialiste allemand de la mafia, Jürgen Roth n'est pas étonné de la situation: «Dans une grande partie de la Bulgarie, police et mafia sont étroitement liés.»

Les politiques mettent la pression

Jakob Büchler, conseiller national UDC de Saint-Gall et président de la commission de sécurité du conseil national envisage de faire geler les 257 millions de francs qui doivent être versés par la Suisse à la Bulgarie comme contribution aux nouveaux membres de l'Union européenne. «Si les Bulgares ne sont pas plus coopératifs, ils doivent aussi s'attendre à ne pas recevoir notre contribution.» Il va déposer une demande en ce sens auprès de la présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey.

Près de 5 millions de dommages

Le nombre d'attaques de skimming a été multiplié par six par rapport à l'année dernière. Rien que pour le premier semestre 2011, le groupe Six a constaté 371 manipulations. Durant toute l'année 2010, 135 cas ont été rapportés. En parallèle, le nombre de cartes Maestro qui ont dû être bloquées et remplacées au lui aussi explosé. Il est passé de 5500 en 2010 à 31000 cette année. Malgré tout, les escrocs ont réussi à retirer de l'argent avec 2600 cartes, ce qui a engendré une perte d'environ 5 millions de francs.

Ton opinion