Des caméras scruteront les visages des spectateurs

Actualisé

Des caméras scruteront les visages des spectateurs

Les matches du week-end ont fait une cinquantaine de blessés à Bâle. Le public sera bientôt
filmé et passé à la loupe.

Les autorités fédérales ont donné leur feu vert à des tests d'identification biométrique dans les stades et patinoires. Le but est de repérer les supporters violents interdits de périmètre. «Les essais ne seront pas limités aux enceintes sportives, a expliqué Roger Schneeberger, secrétaire général de la Conférence des directeurs cantonaux de la police, samedi sur les ondes de la DRS.

Nous voulons voir ce qui est possible en matière de biométrie dans les stades et les gares.» Ces essais pilotes doivent montrer jusqu'à quel point le recours à des caméras mobiles et stationnaires est judicieux. Les responsables de 6 stades de foot et 2 patinoires ont signalé leur intérêt. Samedi soir, deux personnes qui assistaient au match entre le FC Bâle et le FC Zurich ont été touchées par des projectiles enflammés.

«Des torches lancées volontairement sur des spectateurs, c'est une première dans les stades suisses», a précisé Klaus Mannhart, porte-parole du Département de la sécurité bâlois. De nombreuses bagarres ont eu lieu en dehors du stade. La veille, à Berne, la police a dû sortir gaz et balles en caoutchouc pour contenir une centaine de supporters des Young Boys et de Neuchâtel Xamax.

Martial Messeiller

Ton opinion