Vaccination – Des Cantons appellent l’armée à la rescousse pour les 3e doses
Publié

VaccinationDes Cantons appellent l’armée à la rescousse pour les 3e doses

Les autorités jurassiennes, valaisannes et neuchâteloises demandent l’aide de la Confédération pour administrer les «booster» à leurs citoyens. Mais Berne n’a pas encore pris sa décision.

DDPS

Souvenez-vous: à la fin du printemps, après avoir été réservé aux personnes âgées, aux populations à risque et aux membres du personnel soignant, l’accès au vaccin était ouvert à tous ceux qui le souhaitaient. Et les rendez-vous avaient été pris d’assaut par ceux qui rêvaient de partir en vacances estivales à l’étranger. Un peu plus de six mois plus tard, l’OFSP a donné son feu vert à l’injection d’une 3e dose de vaccin à l’ensemble de la population, laissant aux Cantons le soin de décider du calendrier.

Sauf que ces derniers sont confrontés à une situation très tendue sur le front médical, et les chiffres inquiétants de ces derniers jours, comme le nombre record de contaminations en 24 heures annoncé mercredi, ne permettent pas d’espérer la moindre accalmie. De plus, les aides ponctuelles dont ils ont pu bénéficier cet été, au plus fort des campagnes de vaccination, ne sont plus disponibles: les étudiants sont retournés dans leurs auditoires et les contrats temporaires sont arrivés à leur terme.

Certains Cantons ont donc demandé l’aide de la Confédération pour gérer le flux des candidats à la 3e dose qui ne manquera pas de déferler. Le Jura, le Valais et Neuchâtel auraient notamment demandé à la Ministre de la Défense, Viola Amherd, de mobiliser l’armée, rapportent «Arcinfo» et la RTS. Selon cette dernière, les Cantons romands auraient décidé d’envoyer une lettre commune en ce sens au Conseil fédéral. Lequel aurait déjà discuté de la possibilité d’engager les troupes militaires, mais n’aurait pas encore pris de décision formelle.

«Booster» pour tous dès le 13 décembre dans le canton de Vaud

Alors que la plupart des cantons romands réservaient jusqu’ici la 3e dose aux personnes vulnérables et à celles âgées de plus de 65 ans, les autorités vaudoises ont annoncé mercredi que les plus de 50 ans pourront y avoir accès dès le lundi 6 décembre. Puis, dès le 13 décembre, le «booster» sera proposé à tous, dès 16 ans révolus.
Dans la plupart des autres cantons romands, les moins de 65 ans peuvent s’inscrire en ligne pour obtenir un rendez-vous.

(jfz)

Ton opinion

56 commentaires