Criminalité à Marseille: Des cartouches d'AK-47 par centaines
Actualisé

Criminalité à MarseilleDes cartouches d'AK-47 par centaines

Quelque 200 cartouches de fusil d'assaut AK-47 Kalachnikov ont été saisies jeudi par les policiers de la sécurité publique dans une cité des quartiers est de Marseille.

Les munitions étaient dissimulées dans les gaines techniques des parties communes du bâtiment 7 de la cité Les Escourtines, à La Millière, dans le onzième arrondissement de la ville. Certaines étaient conditionnées dans des boîtes prévues à cet effet, d'autres simplement cachés dans des chiffons.

Les cartouches ont été remises à la brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire de Marseille, déjà chargée de plusieurs enquêtes sur les règlements de comptes survenus dans la cité phocéenne au cours de ces derniers mois.

Les saisies de Kalachnikovs ont doublé en France entre 2010 et 2011, passant de 30 il y a deux ans à 64 l'année dernière. On estime que plusieurs milliers de Kalachnikovs circulent sous le manteau dans l'Hexagone, précise-t-on de source policière.

Des fournisseurs des Balkans

Certains «caïds» marseillais vont se fournir directement en Albanie ou en ex-Yougoslavie, où elles sont vendues 300 à 500 euros pièce. Ils les rapportent en voiture en prenant soin d'éviter les contrôles. Ces armes d'importation se négocient ensuite sur le marché parallèle entre 800 et 1.200 euros l'unité à Marseille. Fin janvier, une dizaine de ces armes en parfait état de marche avaient déjà été saisies dans le coffre d'une Audi A3 à la suite d'une course-poursuite avec les policiers de la Brigade anticriminalité (Bac) Nord.

La récente découverte intervient alors qu'un nouveau directeur départemental de la sécurité publique, Pierre-Marie Bourniquel, 61 ans, a été installé vendredi dans les Bouches-du-Rhône. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault se rendra lundi 10 et mardi 11 à Marseille, après le comité interministériel du 6 septembre à Paris qui a décidé de mesures accrues contre la délinquance et la criminalité dans la cité phocéenne. D'autres nominations pourraient être annoncées par le gouvernement avant la fin du mois de septembre. (ap)

Ton opinion