Actualisé 13.03.2013 à 12:43

GenèveDes centaines de litres d'acide fuient à la piscine

Une cuve de 800 litres d'acide chlorhydrique a perdu son étanchéité dans le local technique de la piscine de l'école primaire de Perly-Certoux. Aucun blessé n'est à déplorer.

de
Jérôme Faas

La fuite découverte ce mercredi matin peu après 7h par un employé communal est qualifiée «d'importante» par Nicolas Schumacher, capitaine au Service d'incendie et de secours (SIS). «Quelques centaines de litres» d'acide chlorhydrique se sont échappés d'une cuve de 800 litres située dans un local technique jouxtant la piscine de l'école primaire de Perly-Certoux.

Aucun élève dans l'établissement

«Par chance», explique l'officier, la fuite est intervenue dans un local fermé, dont le sol et les murs étaient recouverts d'un enduit résistant à la substance «extrêmement caustique». Les opérations de secours ont aussi été facilitées par l'absence d'élèves dans l'établissement. Seul le personnel administratif et technique a été évacué. Aucun blessé n'est à déplorer.

Acide utilisé dans la plupart des piscines

L'acide chlorhydrique est utilisé «dans la majorité des piscines», expose Nicolas Schumacher. Mélangé à de la javel, il permet de désinfecter l'eau et de la doter d'un pH adéquat. La piscine du groupe scolaire de Perly-Certoux est située dans un bâtiment proche mais indépendant de celui qui abrite les salles de classes. Construite il y a une quarantaine d'années, elle a été rénovée voici dix ans.

Enfants probablement accueillis normalement jeudi

Normalement, les élèves pourront se rendre à l'école jeudi, mais le capitaine «ne peut pas encore donner de garantie à 100%». A 10h30, les hommes du SIS, équipés de «scaphandres autonomes totalement isolés de l'extérieur», avaient confiné l'écoulement et neutralisé le local incriminé et celui qui le jouxte. Il leur restait à pomper le liquide dans un contenant sain, puis à y transvaser l'acide demeurant dans la cuve endommagée.

Une substance très dangereuse

L'acide chlorhydrique dégage des vapeurs acides qui attaquent les voies respiratoires. Son contact provoque des brûlures graves. Le SIS a par conséquent coupé la ventilation du bâtiment et mis en oeuvre des moyens hydrauliques pour rabattre une éventuelle formation de gaz. L'employé communal qui a découvert la fuite lors du contrôle journalier de l'installation a été pris en charge. «Son état ne suscite aucun souci médical», rassure Nicolas Schumacher.

Des heures de pompage en vue

Le périmètre est dorénavant entièrement sécurisé. Peu après 10h, les pompiers ne craignaient «pas de péjoration». L'origine de la fuite est pour l'heure inconnue. L'enquête a été confiée au groupe transport-environnement de la gendarmerie. La police et les pompiers sont toujours sur les lieux de l'incident. Ils prévoient d'y rester encore plusieurs heures, soit le temps nécessaire pour mener à bien l'opération de pompage.

Le directeur de l'école, Cédric Senebier, n'est pas en mesure de dire quand la piscine redeviendra utilisable. «Nous ne prendrons aucun risque», assure-t-il, s'en remettant à l'avis des pompiers.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!