Colère à Lausanne: Des centaines de manifestants anti-UDC
Actualisé

Colère à LausanneDes centaines de manifestants anti-UDC

Des centaines de manifestants hostiles au renvoi des étrangers criminels ont manifesté dimanche après-midi à Lausanne, Berne et Zurich.

Une centaine de manifestants hostiles au renvoi des étrangers criminels ont manifesté dimanche après-midi à Lausanne. Ils étaient environ 500 à faire de même en soirée à Berne et des centaines d'autres à Zurich.

L'organisateur du mouvement à Lausanne a dénoncé «la démission» des partis bourgeois et la place laissée aux affiches «nauséabondes» de l'UDC. Réunis au Flon, les jeunes manifestants ont déployé de nombreuses affiches et banderoles. «Nous sommes tous des étrangers criminels», «Les moutons votent UDC» ou encore «Expulsion des lois racistes», pouvait-il être lu comme slogans.

L'appel à se retrouver au Flon, «quoi qu'il arrive», avait été lancé sur Facebook, a expliqué à l'ATS Guillaume Morand, patron d'une chaîne de magasins de chaussures. La construction d'un minaret sur le toit de son immeuble à Bussigny il y a une année lui avait valu un écho mondial après la votation.

Critique

Fâché, le responsable a lui évoqué aujourd'hui «la même position» que lors de la votation sur les minarets. Il s'en prend à «la démission des partis bourgeois» qui laissent l'UDC dominer la campagne.

Au lieu de réagir comme l'an passé, Guillaume Morand a tenu cette fois à agir. Il n'a pas hésité à mettre «plusieurs dizaines de milliers de francs» de sa poche en affiches ou pub dans les journaux pour contrer les messages de l'UDC.

A Berne aussi, quelque 500 personnes ont défilé dans les rues du centre ville en scandant des slogans anti-UDC. Masqués, des manifestants ont bloqué les transports publics dans une rue près de la gare, allumant des engins pyrotechniques.

Portes

Quelques-unes de ces personnes masquées ont cassé les portes d'entrée d'un hôtel et la vitre de la sccursale bernoise d'une grande banque. De nombreux manifestants ont hué les personnes à l'origine de ces violences. Une jeune femme s'est mise en interposition devant la porte de l'hôtel.

A Zurich, les manifestants se sont rassemblés à 20h00 à l'Helvetiaplatz et ont défilé en ville en direction du lac. Le rassemblement s'est tout d'abord déroulé dans le calme mais a ensuite dégénéré.

Certains manifestants ont causé des dégâts isolés. La police est intervenue avec des balles en caoutchouc et du gaz lacrymogène. (ats)

Ton opinion