Futur centre commercial – Des centaines de manifestants dans les rues de Ferney-Voltaire

Publié

Futur centre commercialDes centaines de manifestants dans les rues de Ferney-Voltaire

Plus de 400 personnes, dont des membres du parti des Verts genevois, ont défilé samedi dans la ville française à deux pas de Genève. Ils dénonçaient un projet «dépassé qui pousse au consumérisme».

par
Leïla Hussein
Association Poterie Riposte

«On ne veut pas d’un énième centre commercial!» C’est le message que plus de 400 manifestants descendus dans les rues de Ferney-Voltaire (F) ont tenté de faire passer, samedi après-midi. L’événement visait à dénoncer «un projet dépassé qui correspond à un modèle de consommation datant du siècle dernier», confie Anne Durand, responsable de l’association Poterie Riposte, d’après le nom du quartier où devrait se dresser le nouveau centre.

Réunis devant la mairie, les opposants ont traversé la ville située à la frontière de Genève, près du Grand-Saconnex. Au programme de ce futur complexe prévu par la Communauté d’agglomération du Pays de Gex: 60’000 m2 de surface de planchers, 130 commerces, 19 restaurants et un parking de 1600 places.

Des Verts genevois avaient fait le déplacement

Plusieurs membres des Verts genevois ont pris part à la manifestation. C’est le cas de la présidente du parti, Delphine Klopfenstein Broggini. «C’est la région de France qui possède le plus de mètres carrés de surface commerciale. Après le projet Open, à Saint-Genis-Pouilly, maintenant celui-là, qui lui aussi est un géant de la consommation», regrette la conseillère nationale. Elle critique un projet «anti-commerces locaux et dévolu à la voiture, dans une région perméable. C’est une discussion que nous devons avoir ensemble. On ne devrait pas se voir imposer un tel centre à 50 mètres de la frontière. Ce n’est pas de cette façon que nous souhaitons que le Grand Genève se développe».

Parmi les politiciens genevois venus apporter leur soutien figuraient notamment Pierre Eckert, député au Grand Conseil et habitant du Grand-Saconnex, et Denis Bucher, conseiller municipal à Meyrin.

Autorités françaises et genevoises interpellées

Plusieurs recours font barrage au projet, qui a reçu un permis de construire en juillet 2020. «Nous en avons déposé un auprès du tribunal administratif de Lyon en janvier 2021», confirme Anne Durand, qui assure que d’autres associations ont également fait opposition. L’association Poterie Riposte a également interpellé une nouvelle fois les autorités de la ville. «Une rencontre avec le maire a d’ailleurs eu lieu il y a deux semaines», indique la responsable. Enfin, elle confie avoir envoyé, en début d’année, une lettre à Antonio Hodgers, conseiller d’État genevois chargé du Département de l’aménagement.

Élaboration d’un projet alternatif et participatif

Les opposants planchent actuellement sur une proposition de projet. «L’idée est d’offrir un projet alternatif et surtout participatif à ce centre commercial. Une solution qui répondra mieux aux réels besoins des habitants de la région et ne déséquilibrera pas l’économie transfrontalière», explique Anne Durand.

Ton opinion

118 commentaires