Actualisé 23.06.2020 à 13:36

Genève

Des centaines de millions pour le nouveau siège de Pictet

La banque genevoise a dévoilé mardi le projet retenu pour son futur campus dans le quartier du PAV. Les travaux pourraient débuter en 2021.

Le projet prévoit notamment une tour de 90 mètres, la plus haute de la ville (à gauche).

Le projet prévoit notamment une tour de 90 mètres, la plus haute de la ville (à gauche).

Pictet

Le groupe bancaire Pictet a dévoilé mardi le lauréat du concours d'architecture lancé l'été dernier pour son nouveau siège à Carouge. Le jury a retenu le projet du bureau genevois Designlab-architecture (dl-a). L'investissement se monte à plusieurs centaines de millions de francs.

D'ici 2025, si tout se déroule comme prévu, la banque genevoise investira ses nouveaux murs, un complexe immobilier mixte de 54'000 mètres carrés de bureaux, dont une tour de 90 mètres, et des logements sur une surface de 10'000 mètres carrés. Pictet ambitionne de décrocher le permis de construire en mars prochain et de commencer les travaux en septembre 2021.

3000 employés à terme

«Pour le groupe Pictet, ce projet sera le plus conséquent de notre histoire en termes d'engagement financier», a affirmé en conférence de presse l'associé-gérant senior Renaud de Planta, qui n'a cependant pas souhaité préciser le montant.

L'actuel siège de la route des Acacias, terminé en 2006, avait coûté environ 400 millions de francs, actuellement le projet le plus onéreux jamais réalisé par l'établissement genevois.

Le nouveau bâtiment jouxtera le siège actuel et permettra d'accueillir à terme 3000 employés, dont une partie sera déplacées de bureaux dont la banque est actuellement locataire. De nouveaux postes seront cependant créés, avec un potentiel de 1000 emplois supplémentaires à Genève, a indiqué à AWP un responsable de la banque en marge de l'événement.

Le jury du concours d'architecture, dans lequel siégeaient notamment des associés du groupe bancaire, a primé le projet «Fengshui.Pic», imaginé par dl-a, le bureau auquel on doit – notamment – la tour RTS à Genève.

Ancrage à Genève confirmé

«L'objectif était de réaliser un bâtiment sans entrave, où on laisse passer à la fois l'environnement, l'air, qui favorise le passage des employés, des habitants, des clients de la banque», a expliqué Inès Lamunière, architecte et associée de dl-a.

Un parc public sera aménagé dans la cour intérieure du complexe, qui abritera un auditoire, des cafétérias, voire même une crèche et une salle de fitness.

Pour Renaud de Planta, ce projet immobilier met un terme à une réflexion lancée par Pictet sur «la trajectoire future des métiers de l'investissement» et l'implantation du groupe à cet égard. «Nous confirmons notre ancrage à Genève et à Carouge», a-t-il souligné, tout en garantissant qu'aucun déménagement n'a été envisagé.

«C'était pas gagné d'avance, mais je souligne ici le soutien des autorités genevoises», a lancé M. de Planta à l'adresse notamment du président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers et de la maire de Carouge Stéphanie Lammar, tous deux présents dans la salle. Certaines «décisions récentes de la population genevoise» ont également conforté la banque dans son choix.

Cette tour, qui est appelée à devenir la plus haute de la ville, va casser une vision passéiste de la Genève qui souhaiterait rester un village, selon Antonio Hodgers. «Aujourd'hui, il faut assumer ce changement d'échelle. Nous sommes une métropole d'un million d'habitants.»

Renaud de Planta avait révélé l'intention de Pictet de construire un nouveau siège en septembre 2019, dans une interview au quotidien «Le Temps». Le complexe sera baptisé «Campus Pictet de Rochemont», référence à Charles Pictet de Rochemont, diplomate, agronome et personnalité politique genevoise qui a notamment oeuvré pour l'indépendance de la Suisse et de Genève au Congrès de Vienne, en 1814-1815.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!