berne - Des certificats Covid aux modalités (encore) floues
Publié

berneDes certificats Covid aux modalités (encore) floues

Le 7 juin les premiers passeports sanitaires seront délivrés. Mais les démarches pour obtenir le sésame n’ont toujours pas été précisées. L’OFSP renvoie au service informatique de la Confédération.

par
nci
Les conditions pour accéder au certificat ne sont pas encore définies clairement.

Les conditions pour accéder au certificat ne sont pas encore définies clairement.

AFP

Comment pourra-t-on se procurer le certificat Covid? Dans quels lieux? A quelles conditions? Malgré le fait que les premiers certificats doivent être délivrés dès le 7 juin, toutes ces questions restent encore sans réponses. Contacté, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) renvoie à l’Office fédéral de l’informatique et de la télécommunication (OFIT). Celui-ci «fournira des informations détaillées en temps voulu», répond succinctement la porte parole Sonja Uhlmann.

La situation concernant les enfants est néanmoins plus claire. Si le Conseil fédéral a précisé que les enfants de moins de 16 ans n’auraient pas besoin de certificat, ils auront toutefois le droit de l’obtenir. Les moins de 16 ans seront en effet en mesure de recevoir un certificat s’ils ont guéri du coronavirus ou s’ils présentent un test négatif, a indiqué jeudi l’OFSP. Pour rappel, aucun vaccin n’est homologué pour les moins de 16 ans en Suisse.

La restauration perplexe face au certificat Covid

Le flou autour des modalités du certificat fâche aussi la restauration. «Je suis déconcerté par la communication du Conseil fédéral d’hier» a déclaré Casimir Platzer, président de l’organisation GastroSuisse. Même si l’utilisation des certificats Covid n’est pas prévue pour les restaurants, le Conseil fédéral se réserve le droit de limiter l’accès à ces derniers, si la situation épidémiologique devait se dégrader.

«Nous ne savons pas à partir de quand l’entrée dans un restaurant ne sera soudainement plus possible qu’avec un certificat Covid», continue Casimir Platzer, qui déplore un manque de stabilité. Le Conseil fédéral change en effet régulièrement les critères et valeurs indicatives pour l’évaluation de la situation épidémiologique, rendant difficile toute prévoyance.

Pour GastroSuisse, les restaurants devraient être considérés au même titre que les manifestations privées et religieuses, qui elles, ne sont pas concernées par les certificats Covid.

Ton opinion

188 commentaires