07.08.2020 à 18:06

GenèveDes chercheurs créent un kit 3D de l’anatomie sexuelle

Les HUG et l’Université de Genève (UNIGE) ont développé des modèles pour favoriser l’éducation sexuelle et déconstruire des idées fausses.

HUG
HUG

Ces structures anatomiques, précises et réalistes, montrent l’anatomie dans son ensemble, y compris une représentation complète du clitoris (ici en vert).

HUG/UNIGE

Des chercheurs des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et de l’Université de Genève (UNIGE) ont créé un kit de modèles en 3D présentant l’anatomie sexuelle féminine et masculine. Des informations scientifiques qui peuvent aider à améliorer la santé sexuelle en déconstruisant les idées fausses.

Dévoilées dans une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine, ces structures anatomiques, précises et réalistes, montrent l’anatomie dans son ensemble, y compris une représentation complète du clitoris. Cette dernière permettra de mieux sensibiliser le grand public à sa forme, son rôle dans le plaisir sexuel féminin mais également à son origine et son développement embryologique, écrivent jeudi les HUG et l’UNIGE.

Ce kit pourra être proposé dans l’enseignement de l’anatomie et de la physiologie sexuelle, aujourd’hui quasi inexistant, aux étudiants et professionnels de santé, en milieu scolaire et clinique, mais également au grand public. Cet outil sera également particulièrement utile en amont de procédures thérapeutiques ou chirurgicales.

Mieux connaître le clitoris

L’objectif est également de changer les mentalités et d’éviter certaines pratiques dangereuses pour la santé: partout dans le monde, les connaissances sur l’anatomie génitale et la physiologie sexuelle sont entachées de tabous, de stéréotypes de représentation erronée. Avec pour conséquence l’augmentation de la demande en chirurgie esthétique génitale et le maintien de pratiques néfastes telles que les mutilations génitales féminines.

Le kit présente des modèles pelviens en 3D qui peuvent être démontés et réassemblés. Ils montrent des structures anatomiques analogues du clitoris et du pénis. Les modèles féminins permettent également de représenter les conséquences des mutilations génitales. La réalisation de ces outils s’inscrit parmi les activités du projet Sciences, Sexes, Identités, financé par la Fondation Privée des HUG.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
106 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Parti Associaliste

08.08.2020 à 21:59

C'est pour le test de Rorschach?

seb

08.08.2020 à 10:59

Très bien ! Car ou il y a de la gène, il n'y a pas de plaisir... Bonne jouissance à tout le monde !

Encore et encore

08.08.2020 à 08:05

Dans l article on y trouve les mots "Genève", "sensibilisation du grand public" et, sous la photo d un objet digne d orner le fameux velodrome, "ici en vert". Tout est dit.