Actualisé 23.02.2011 à 13:06

Disparition des jumellesDes chiens en quête des corps d'Alessia et Livia

D'importants moyens ont de nouveau été déployés en Corse dans le cadre de l'enquête sur la disparition des fillettes de St-Sulpice (VD). Deux bergers belges malinois, spécialisés dans la détection de cadavres, ont notamment été engagés.

de
gco

Sous un ciel nuageux, dans le froid, sous la pluie et le vent, une quarantaine de policiers et de gendarmes ont investi, tôt mardi matin, la pointe du Cap Corse, à l'extrême au nord de l'île. Leur objectif? «Mener de nouvelles recherches, peut-être même les dernières à cet endroit, pour tenter de retrouver les corps des jumelles suisses, Alessia et Livia, enlevées par leur père, Matthias Schepp, fin janvier», rapporte le quotidien «Corse Matin» dans son édition de mercredi 23 février.

Outre des policiers et des gendarmes, il y avait aussi sur place deux bergers belges malinois. «Ce sont des chiens capables de détecter un cadavre humain dans un rayon d'une cinquantaine de mètres. Ils ont été spécialement amenés de Seine-et-Marne», précise le journal local. Durant plusieurs heures, des équipes ont ratissé le secteur de la plage touristique de Tamarone «explorant les moindres recoins» et ont passé en revue le maquis avoisinant. Côté mer, des hommes de la brigade nautique ont sillonné la côte, cela dans des conditions difficiles, avec une forte houle.

Sur les indications de souvenirs de la maman?

«Les effectifs se sont retrouvés vers midi, au point de départ, mais sans éléments nouveaux dans l'enquête sur la disparition des fillettes», relate encore «Corse Matin» qui rappelle que des recherches avaient déjà été menées dans ce secteur au tout début de l'affaire et que lundi, c'est le secteur de Palombaggia (au sud de la Corse) qui avait également été inspecté.

La maman des jumelles de 6 ans, qui n'ont pas donné signe de vie depuis le 30 janvier, s'était déplacée en Corse depuis la Suisse, il y a deux semaines. Elle avait survolé divers zones à bord de l'hélicoptère de la gendarmerie nationale. A cette occasion, «elle avait sûrement fourni des précisions aux enquêteurs sur les endroits qu'elle avait fréquentés avec son mari, lors des vacances d'été en 2008. C'est sur la base de ces éléments et des différents témoignages recueillis et recoupés que les recherches de ces derniers jours ont été organisées», conclut «Corse Matin».

Marche pour les filles mercredi en Suisse

Par ailleurs, le groupe FaceBook «Missing Alessia & Livia», qui réunit près de 18'000 personnes, a annoncé la tenue mercredi 23 février d'une «Marche pour Alessia et Livia à St-Sulpice (Lausanne)». Le rendez-vous est fixé à la plage des Pierrettes à 15h.

Cette marche, organisée par la famille, se déroulera «dans le calme et la sérénité, pour les proches de la famille, amis et tous ceux qui se sentent proches de ce drame dans la région». Irina, la maman d'Alessia et Livia, sera présente.

le samedi 5 février, une septantaine de personnes avaient déjà participé à une première marche de solidarité avec la famille à travers Saint-Sulpice. Parties du bord du lac, ces personnes, enfants compris, étaient remontées jusqu'au centre du village vaudois où elles avaient observé une minute de silence.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!