Actualisé

Des civils irakiens exécutés par des marines américains

Des marines américains ont tué quinze civils irakiens, dont sept femmes et trois enfants, dans leurs maisons le 19 novembre 2005 à Haditha, a rapporté le «Time».

L'hebdomadaire américain a publié hier le témoignage poignant d'Eman Waleed, une fillette de 9 ans qui a perdu sept membres de sa famille.

Le matin du 19 novembre, une bombe a explosé au passage du convoi américain à Haditha, causant la mort d'un marine âgé de 20 ans. En représailles à la perte de l'un des leurs, ses camarades se sont dirigés vers une maison d'où ils ont dit avoir vu provenir des tirs. La fillette, qui se trouvait dans le salon, a expliqué avoir entendu des coups de feu dans la chambre de son père, puis elle a vu les militaires abattre son grand-père et sa grand-mère. Les autres adultes ont été tués par balles en protégeant de leurs corps Eman et son petit frère, Abdul Rahman, 8 ans. Les deux enfants, seuls rescapés de la famille, ont été blessés. Au total, les soldats américains auraient abattus 23 Irakiens, dont quinze sont considérés comme des civils par l'armée américaine et huit autres comme des combattants ennemis.

Dans une première version, l'armée américaine a affirmé que les civils irakiens avaient eux aussi été victimes de cet engin explosif. Mais l'enquête préliminaire a déterminé qu'ils étaient en fait morts sous les balles des marines, rapporte le Time. Les marines affirment que lorsqu'ils se trouvaient dans la maison des Waleed, ils ont entendu le son d'un kalachnikov que l'on chargeait et ont cru être pris en embuscade. D'après des associations de défense des droits de l'homme, si ces accusations se vérifient, il pourrait s'agir du pire massacre délibéré de civils irakiens perpétré par des militaires américains depuis le début de la guerre en Irak, il y a trois ans.

(ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!