Génétique: Des communautés de chimpanzés millénaires
Actualisé

GénétiqueDes communautés de chimpanzés millénaires

Certains groupes de chimpanzés existaient déjà avant les anciens Romains et se sont transmis de manière ininterrompue des techniques culturelles.

par
lgü

La génétique montre que certains groupes de singes datent de centaines voire de milliers d'années. Chez les chimpanzés, les chromosomes Y sont transmis par les mâles à leurs fils, faisant office de noms de famille ou de clans, écrivent les scientifiques dans le «Journal of Human Evolution». Au fil du temps, de petites différences entre les chromosomes, les haplotypes, découlent de mutations génétiques. Elles se ressemblent davantage entre singes apparentés qu'entre non parents.

Etant donné que les mâles chimpanzés sont très attachés à un lieu, alors que les femelles changent de territoire, on peut déduire le moment de l'apparition du groupe à partir de ce «nom de famille» génétique. Les chercheurs, dont Klaus Zuberbühler, de l'Université de Neuchâtel, ont ainsi passé à la loupe huit groupes de singes d'Ouganda et de Côte d'Ivoire.

Il en est ressorti que le dernier ancêtre commun a vécu, selon les groupes, il y a 125 à 2600 ans. Les communautés ont probablement vu le jour lorsque quelques individus ont quitté des groupes plus importants, un événement rare chez les chimpanzés.

Héritage culturel

L'aspect intéressant des résultats réside dans le fait que les chimpanzés transmettent culturellement certains comportements à leurs descendants, par exemple l'action de briser la coquille des noix à l'aide d'une pierre. Ces techniques culturelles se révèlent très stables et anciennes au fil du temps.

Des pierres utilisées dans ce but, vieilles de 4300 ans, ont été retrouvées avec des restes de nourriture. «Les chimpanzés mâles partagent une culture commune, déterminée par l'origine d'un ancêtre mâle commun», résument les auteurs. Si les techniques culturelles ne sont que rarement importées dans le groupe, comme le suggèrent d'autres études, il est donc possible qu'elles soient aussi vieilles que le groupe lui-même.

Plus ancienne culture du monde

Le record est détenu par le groupe Sonso de la réserve du Budongo en Ouganda. Ce dernier est né il y a 2600 ans, soit avant l'Empire romain, la culture maya et la dynastie Han chinoise, écrit l'archéologue Michael Haslam de l'Université d'Oxford, spécialiste des primates, dans la revue «Nature». «Il pourrait s'agir de la culture continue la plus ancienne au monde.»

Mais pour vérifier de telles hypothèses, des estimations bien plus précises du dernier ancêtre commun seraient nécessaires. Il faudrait pour cela davantage d'échantillons génétiques, soulignent les auteurs. Des scientifiques de l'Université de Boston (USA) et de l'Institut Max-Planck pour l'anthropologie de l'évolution à Leipzig (D) ont pris part à l'étude. (lgü/ats)

Ton opinion