Prilly (Vd) - Des communes inquiètes du financement du Centre sportif de Malley
Publié

Prilly (Vd)Des communes inquiètes du financement du Centre sportif de Malley

Lors de l’assemblée générale mercredi soir, Samira Marquis a été élue pour succéder à Jean-Jacques Schilt. Quant au budget 2022 contesté par huit communes, il a été accepté par la majorité des actionnaires présents.

par
Frédéric Nejad Toulami
Après une carrière dans l’horlogerie de luxe, Samira Marquis préside le conseil d’administration du CSM SA.

Après une carrière dans l’horlogerie de luxe, Samira Marquis préside le conseil d’administration du CSM SA.

dr

Pour sa dernière présidence de l’assemblée générale du Centre sportif de Malley (CSM), mercredi soir, Jean-Jacques Schilt a dû faire face aux questions des représentants mécontents de certaines communes actionnaires. En cause, une facture reçue pour 2022, plus élevée que prévu dans la convention, due à une hausse des charges.

Les demandes d’explications sont d’abord venues de Romanel-sur-Lausanne et de Cugy, qui doivent justifier ces dépenses supplémentaires à leurs parlements locaux respectifs. Le président sortant du conseil d’administration l’a d’abord expliqué avec l’indexation à la hausse due une probable augmentation de la population ces dernières années, ainsi que les amortissements obligatoires à réaliser pour le vaste chantier en cours des piscines.

Questions critiques de huit communes actionnaires

Mais, quand un tir croisé de doléances similaires est venu des communes de Paudex, Pully et Lutry, avec l’avertissement qu’elles refuseront le budget 2022 au moment du vote, c’est le syndic de Prilly et vice-président du conseil d’administration, Alain Gilliéron, qui est monté au front. «Je vous comprends si vous estimez que vous payez beaucoup. Mais c’est sans commune mesure avec ce que paient les villes de Lausanne, Renens et Prilly, par tête d’habitant. Et ce sont aussi ces trois mêmes villes qui doivent assumer des dettes et des déficits éventuels. Alors, trouvons ensemble une solution procédurale et soyez fiers de la Vaudoise aréna», a-t-il tonné, avant de demander à «ces communes de l’Est lausannois», sous-entendues riches, d’être «bons joueurs» et «sans suspicion».

Le poids financier des amortissements obligatoires

Hélas pour lui, les représentants du Mont-sur-Lausanne, de Saint-Sulpice et de Jouxtens-Mézery ont ensuite aussi voulu obtenir des explications sur ces augmentations de frais dans le budget. Jean-Jacques Schilt a insisté sur le poids financier des amortissements obligatoires à faire selon la loi sur les SA, et qui vont encore faire mal ces deux ou trois prochaines années… Au moment du vote, le budget 2022 a tout de même été accepté par 26 actionnaires, contre 5 non et 3 abstentions.

De nouvelles femmes au conseil d’administration

Au moment du renouvellement du conseil d’administration, Samira Marquis a été élue pour succéder à Jean-Jacques Schilt. Elle a notamment fait carrière dans l’horlogerie de luxe. Quant à la nouvelle conseillère municipale de Lausanne Émilie Moeschler, elle succède à Oscar Tosato.

Ton opinion

15 commentaires