Logement social - GE : Des containers pour loger les sans-abri?

Actualisé

Logement social - GE Des containers pour loger les sans-abri?

Pour loger les sans-abri, l'association Carrefour-Rue, à Genève, veut créer des hameaux de containers transformés en studios mobiles.

L'association privée d'action sociale auprès des personnes sans-abri s'est inspirée d'expériences faites à l'étranger.

L'association privée d'action sociale auprès des personnes sans-abri s'est inspirée d'expériences faites à l'étranger.

Carrefour-Rue dispose des fonds mais pas encore des terrains, qui seraient utilisés de manière temporaire pour cinq ans au moins. L'idée est de réunir dix studios mobiles sur un terrain constructible, dans l'attente de l'autorisation définitive de construire, ce qui peut prendre 20 ans à Genève, a expliqué mercredi devant les médias le président de Carrefour-Rue Noël Constant. Pour l'heure, le canton et les communes n'ont pas encore donné de réponse définitive à la proposition.

L'association privée d'action sociale auprès des personnes sans- abri et démunies s'est inspirée d'expériences faites à l'étranger en matière de logement estudiantin. Mais plutôt que d'empiler les containers, elle veut les disposer sur une surface de 2000 m2, afin de créer un espace de vie durable qui respecte les besoins d'intimité de chacun sans isoler des individus fragilisés.

Deux fondations privées sont prêtes à financer le premier hameau. Chaque module coûte 15'000 francs, mobilier, cuisine et sanitaires compris. «Nous ne voulons pas de meubles de récupération. Plus les gens sont en difficulté, plus il faut élever le niveau», estime M.Constant. Un loyer mensuel de 400 francs sera demandé, mais personne ne sera mis à la porte en cas de non paiement.

Besoins urgents

«Tout le monde a l'air favorable, mais ça va prendre du temps en raison des freins administratifs», a indiqué Noël Constant. Par ailleurs, une régie de la place s'est annoncée. Carrefour-Rue sait qu'elle devra aussi rassurer le voisinage par rapport aux habitants de ces hameaux.

Outre le manque de terrains, un autre problème ralentit la concrétisation du projet: les normes d'isolation thermiques des containers fabriqués par une maison suisse alémanique. Dans ce domaine, le canton de Genève est plus strict que la Confédération.

Reste que les besoins sont urgents: Carrefour-Rue a perdu 60 logements ces dernières années, sans possibilité immédiate de remplacement. Et elle estime que plusieurs centaines de personnes n'ont pas un toit à elles à Genève. «C'est la plus grosse crise du logement depuis 1949», a relevé Vince Fasciani, responsable des activités et des nouveaux projets de l'association. (ats)

Ton opinion