Saisie record de médicaments: Des contrefaçons potentiellement mortelles
Actualisé

Saisie record de médicamentsDes contrefaçons potentiellement mortelles

Interpol a saisi près de 10 millions de médicaments contrefaits et fait fermer près de 10'000 sites internet lors d'une opération ciblée dans une centaine de pays.

Interpol a annoncé jeudi avoir saisi près de 10 millions d'unités de médicaments contrefaits, et potentiellement mortels, lors d'une vaste opération menée simultanément dans 99 pays, et ciblant les sites internet de vente de médicaments.

«Les quantités saisies sont en augmentation de plus de 100% par rapport à l'opération précédente en 2012», a commenté auprès de l'AFP Aline Plançon, sous-directeur du programme sur la criminalité pharmaceutique pour l'organisation de coopération policière basée à Lyon (centre de la France).

D'après une évaluation d'Interpol, les médicaments saisis représentent une valeur de 41 millions de dollars.

En une semaine, du 18 au 25 juin 2013, plus de 17'000 sites internet vendant des médicaments ont été contrôlés, et 9610 ont été fermés. Cinquante-huit personnes ont été arrêtées.

«De plus en plus de médicaments sont vendus sur internet, et trouvent de plus en plus d'acheteurs», selon Aline Plançon, qui rappelle la dangerosité des «faux» médicaments, dont le principe actif ou la dose ont pu être modifiés. D'après l'OMS, 50% des médicaments vendus sur internet seraient des contrefaçons.

«Effet de surprise»

«Les autorités travaillent de mieux en mieux entre elles, il y a une pro-activité grandissante», a commenté Aline Plançon pour expliquer les bons résultats de l'opération. Interpol a également joué sur «l'effet de surprise» cette année, puisque habituellement cette opération était menée à la fin de l'été.

Même si l'organisation policière a conscience de «vider l'océan avec une petite cuillère», Aline Plançon souligne que ses actions «ont permis d'étudier les flots de financement des sites criminels organisés et de démanteler des réseaux».

Interpol intervient également pour la prévention de l'achat de médicaments par internet auprès des pays membres, en envoyant notamment des guides de sensibilisation. (afp)

Ton opinion