Amendes d'ordre: Des contrevenants lausannois sanctionnés sans être avertis

Actualisé

Amendes d'ordreDes contrevenants lausannois sanctionnés sans être avertis

La commission de police de Lausanne vient de s'excuser auprès de 180 contrevenants.

A cause d'un bug informatique, ils n'avaient pas été avertis de leur faute, mais sanctionnés ensuite pour n'avoir pas payé l'amende.

Le problème remonte à fin août 2008. Le montant des amendes s'échelonne de 40 à 250 francs, explique vendredi à l'ATS Jean-Yves Curty, président de la commission de police, confirmant un article de «24 heures».

Les excès de vitesse ou les franchissements de feu rouge ont été détectés, mais n'ont pas été signalés aux contrevenants. En revanche, le non-paiement des amendes dans les délais a enclenché automatiquement la procédure de suivi qui aboutit à une sanction sans citation.

L'amende est alors majorée et le courrier précise que, en dernier recours, un jour de privation de liberté peut être infligé. La prison est toutefois l'étape «ultime» contre laquelle on peut se faire entendre bien avant et s'y opposer, souligne Jean-Yves Curty.

La lettre de la commission a été envoyée la semaine dernière, poursuit son président. Ces excuses ne dispensent pas les contrevenants de payer leur amende dans les 30 jours. Ils sont cependant dispensés de la majoration.

(ats)

Ton opinion