Thurgovie: Des contrôles d'identité pour entrer au cimetière
Actualisé

ThurgovieDes contrôles d'identité pour entrer au cimetière

Patrizia voulait allumer une bougie sur la tombe de son père, dimanche dernier à Arbon. Mais avant, elle a été contrôlée par un agent de sécurité. Une mesure pour lutter contre le vandalisme, justifie la commune.

par
taw/ofu

«Faites attention! Celles et ceux qui souhaitent se rendre au cimetière après 20h doivent avoir leur carte d'identité sur eux et répondre à des questions gênantes.» C'est ce qu'a récemment écrit Patrizia, une Thurgovienne de 34 ans, sur Facebook.

La trentenaire n'a toujours pas digéré ce qui lui est arrivé dimanche soir à Arbon (TG). «Il était 20h et je voulais me rendre sur la tombe de mon père pour y allumer une bougie», raconte Patrizia. Mais à peine eut-elle pénétré dans l'enceinte du cimetière qu'un agent de sécurité s'est approché d'elle et lui a demandé ce qu'elle faisait là.

«Il était assez agressif au début et voulait voir ma carte d'identité», explique la Thurgovienne, qui a finalement pu se rendre sur la tombe de son papa. Une fois de retour, elle a voulu récupérer sa pièce d'identité. Mais l'agent l'a d'abord accompagnée jusqu'à son auto avant de la lui rendre. «Il a noté mes coordonnées. C'était une situation assez bizarre», se rappelle la trentenaire.

Vols et vandalisme

Contactées, les autorités d'Arbon expliquent qu'il s'agit d'une mesure de sécurité. «Depuis l'automne dernier, nous avons enregistré un nombre grandissant de vols d'ornements funéraires. Et comme des vandales ont saccagé les lieux il y a deux semaines, nous avons demandé à des agents de sécurité de surveiller les lieux en dehors des horaires d'ouverture», précise Peter Wenk, directeur de la Section population et sécurité de la ville d'Arbon.

Selon le règlement du cimetière, les visites sont autorisées de 7h à 19h entre avril et septembre. Toute personne qui s'y rend en dehors des horaires d'ouverture est priée de s'en aller. «Et ces personnes doivent indiquer leurs coordonnées. Nous voulons savoir qui se rend au cimetière en dehors des horaires d'ouverture», indique Peter Wenk, qui ajoute: «Les visiteurs ne sont pas systématiquement contrôlés. C'est aux agents de sécurité de décider à qui ils demandent une carte d'identité ou pas. Nous allons leur conseiller de n'aborder les personnes qu'à partir de la tombée de la nuit.»

«Les portes se ferment automatiquement à 18h»

Contacté, le cimetière de Saint-Georges, à Genève, explique qu'il n'existe actuellement aucune mesure particulière pour lutter contre les vols et le vandalisme. «Nous conseillons aux gens de porter plainte auprès de la police s'ils constatent quelque chose d'anormal. Les contrôles d'identité par des agents de sécurité ne sont pas à l'ordre du jour, même si les cas de vols et de vandalisme ont augmenté au cours des dernières années», explique un employé qui précise néanmoins que le cimetière est inaccessible en dehors des horaires d'ouverture: «Les portes se ferment automatiquement le soir.»

A Fribourg, la situation est quasi-identique au cimetière Saint-Léonard. «Le cimetière est fermé le soir aux alentours de 20h00 durant l'été et plus tôt de l'automne à la sortie de l'hiver ou alors à la tombée de la nuit», explique Thierry C. Wieland. Et d'ajouter: «Les déprédations sont très rares, il n'y en a plus eu depuis des années. Par contre, il arrive que des bouquets de fleurs ou d'autres objets changent de place ou disparaissent. Ce n'est pas évident de lutter contre ça. Mais contrairement à Arbon, nous n'envisageons pas de contrôles par des agents de sécurité»

Ton opinion