Les potins de Cannes - Des cris pour Matt et Camille et des bisous qui dérangent
Publié

Les potins de CannesDes cris pour Matt et Camille et des bisous qui dérangent

Pour ce troisième jour de festival, la température est montée sur la Croisette, qui a accueilli en son sein un monstre du cinéma. Dans le commun des mortels, il a fallu attendre pour l’apercevoir, en plein cagnard.

par
Sophie Zuber, Cannes

Alors que la pluie a fait une petite apparition en fin d’après-midi, Cannes ne s’est pas pour autant rafraîchie. Il faut dire que des grosses pointures du cinéma ont investi les marches, jeudi soir.

Distribuant généreusement autographes et selfies, Matt Damon a fait chauffer l’applaudimètre, aux côtés de l’actrice française Camille Cottin à l’affiche tous les deux de «Stillwater» de Tom Mc Carthy, présenté hors compétition.

Des «Camille!» dans le public

La star américaine incarne un homme taiseux et taciturne qui a longtemps négligé sa famille. Il décide de faire le voyage de l’Oklahoma jusqu’à Marseille pour voir sa fille incarcérée pour meurtre.

L’arrivée de Matt Damon et de Camille Cottin a été très remarquée.

L’arrivée de Matt Damon et de Camille Cottin a été très remarquée.

AFP

Au pied des marches, dans le public, malgré la chaleur, l’effervescence était au rendez-vous. De notre côté, on a davantage entendu des «Camille!» Mais sommes-nous objectifs?

Pour les plus chanceux, les non-célébrités qui ont pu tout de même monter les marches, il fallait être motivé, tant les files semblaient interminables.

1 / 3
Au final, on se déplace pour voir aussi un écran. Mais même si on ne les voit pas, ils sont à quelques mètres.

Au final, on se déplace pour voir aussi un écran. Mais même si on ne les voit pas, ils sont à quelques mètres.

Marvin Ancian/20 minutes
Eux, ils ont tout compris.

Eux, ils ont tout compris.

Marvin Ancian/20 minutes
Tirés à quatre épingles, tous attendaient de pouvoir monter les marches.

Tirés à quatre épingles, tous attendaient de pouvoir monter les marches.

Sophie Zuber/20 minutes

Des nuits pas si endiablées

Impactées par les gestes barrières face au Covid, les nuits du Festival de Cannes sont comme prévu nettement plus calmes, à l’image du très chic et sélect dîner donné par Chanel sur une plage de la Croisette. Sous les étoiles et les pieds dans le sable, dans une ambiance guinguette chic, 80 convives triés mardi soir sur le volet dont Leos Carax, Tilda Swinton, Marion Cotillard, Angèle, Charlotte Casiraghi, Nicolas Maury, Sébastien Tellier, la jurée Mati Diop et la productrice Mélita Toscan du Plantier.

L’absence du sponsor Magnum, qui offrait des fêtes clés en main à nombre d’équipes de films, se ressent cruellement. Pour sa part, la Semaine de la Critique a d’ores et déjà décidé de renoncer à sa fête annuelle, parmi les plus courues.

La boulette de Spike Lee

Interviewé par Libération, Spike Lee, président du jury, semble ne pas connaître son équipe sur le bout des doigts. Et c’est peu dire, lorsque le journaliste a demandé au réalisateur comment il avait fait la connaissance de Mylène Farmer, également membre du jury, celui-ci a rétorqué: «À qui? Je ne vais pas mentir, je n’en avais jamais entendu parler. Mais je suis allé lire à son sujet… Trente millions d’albums vendus, c’est énorme.» Comme pour se rattraper, celui-ci a terminé: «J’ai été sur iTunes, et cela fait 30 millions plus un.»

Le business des tests PCR

On le sait bien, pour entrer au Palais des Festivals, chacun doit montrer patte blanche, ou plutôt une preuve de test PCR ou de vaccination. Un laboratoire d’analyse médicale a su tirer son épingle du jeu.

Les bisous de la discorde

En voyant les images retransmises du tapis rouge où beaucoup s’embrassent et s’enlacent, le monde pourrait presque croire que le Covid-19 n’est qu’un lointain et mauvais souvenir. Pourtant, l’organisation autour du Palais est plutôt bien rodée: les masques sont obligatoires si les distances sociales ne peuvent pas être respectées. Évidemment, les stars qui montent les marches sont exemptées de cette obligation. Du coup, ça fait rager certains.

C’est vrai que Matt Damon, Abigail Breslin, Tom McCarthy, Camille Cottin, Moussa Maaskri et Gregory Di Meglio sont très proches. On dirait que la photo a été prise en 2019.

C’est vrai que Matt Damon, Abigail Breslin, Tom McCarthy, Camille Cottin, Moussa Maaskri et Gregory Di Meglio sont très proches. On dirait que la photo a été prise en 2019.

AFP
(AFP)

Ton opinion

31 commentaires