Espace: Des débris de Progress retrouvés en Sibérie

Actualisé

EspaceDes débris de Progress retrouvés en Sibérie

Des débris du vaisseau-cargo Progress ont été retrouvés dans la région sibérienne de Touva, frontalière de la Mongolie, après sa chute la semaine dernière.

Le vaisseau-cargo devait ravitailler la station spatiale internationale.

Le vaisseau-cargo devait ravitailler la station spatiale internationale.

Des débris du vaisseau-cargo Progress ont été retrouvés dans la région sibérienne de Touva, frontalière de la Mongolie.

Il avait chuté au décollage la semaine dernière, alors qu'il était censé ravitailler la Station spatiale internationale (ISS).

Deux morceaux du vaisseau, dont un objet sphérique volumineux, ont été retrouvés ce week-end par des bergers dans la partie montagneuse de cette région de Sibérie, ont annoncé lundi les autorités locales.» Un autre débris, pas très grand, a été retrouvé dans la cour d'une maison dans le village d'Eïlig-Khem», a annoncé le gouverneur de la région, Cholban Karaa-ool.

«Aucun excès de radiation d'iode ni de substances chimiques n'a été enregistré dans l'air», a-t-il déclaré, demandant aux habitants de «ne surtout pas toucher» les débris s'ils en trouvent de nouveaux. Le contact avec Progress MS-04 qui devait ravitailler ISS, a été perdu jeudi dernier, peu après son décollage de Baïkonour, au Kazakhstan.

Les équipes du ministère russe des Situations d'urgence déployées en Sibérie ont passé au peigne fin les zones où le vaisseau aurait pu s'écraser.

Problème de moteur

La perte de ce vaisseau chargé de plusieurs tonnes de nourriture et d'équipement à destination des six habitants de l'ISS pourrait être le résultat d'«un incendie dans les chambres de combustion du moteur au troisième étage de la fusée», selon une source du secteur spatial russe.

Une autre source a indiqué à l'agence de presse russe Ria Novosti que le problème était probablement lié à «un assemblage de mauvaise qualité du moteur» de la fusée. Pour l'Agence spatiale russe Roskosmos, cette perte «n'affectera pas le fonctionnement normal des équipements de l'ISS et la survie de l'équipage de la station».

La Russie envoie vers l'ISS de tels vaisseaux-cargos trois à quatre fois par an. Après avoir accompli leur mission, ils retombent normalement vers la Terre et se consument dans l'atmosphère au-dessus de l'océan Pacifique. (ats)

Ton opinion