Après la tempête de mardi: Des dégâts pour plusieurs millions de francs annoncés
Actualisé

Après la tempête de mardiDes dégâts pour plusieurs millions de francs annoncés

Les propriétaires et les établissements cantonaux d'assurance font les comptes, au lendemain de la tempête hivernale «Quinten» qui a décoiffé la Suisse mardi avec des rafales jusqu'à 170 km/h.

Pour l'heure, les dégâts atteignent au moins 10 millions de francs.

Le canton de Zurich est apparemment le plus touché. Plus de 1000 annonces de dommages pour un montant de près de trois millions de francs ont été recensées par l'assurance immobilière cantonale. Avec 1100 annonces pour une somme de quelque deux millions de francs, le canton de Berne n'est pas en reste.

Fribourg et Vaud

La tempête s'est avant tout abattue sur le Plateau. En Suisse romande, ce sont donc les cantons de Fribourg et Vaud qui se trouvent en première ligne. Fribourg dénombre quelque 600 appels, pour des dégâts chiffrés à 1,5 million de francs. Compte tenu de la violence des vents, ces chiffres ne sont pas particulièrement élevés.

Mais le fait qu'une précédente tempête a déjà engendré des dommages de l'ordre de 1,5 million il y a une dizaine de jours provoque la grogne. «On commence mal l'année», s'est plaint à l'ATS Pierre Ecoffey, le directeur de l'Etablissement cantonal d'assurance des bâtiments.

L'établissement vaudois d'assurance a recueilli pour sa part quelque 300 annonces de sinistres jusqu'à présent. Il en attend près de 500, a indiqué à l'ATS son responsable Eric Dupasquier. Il devrait en coûter entre 1 et 2,5 millions de francs, selon les premières estimations.

Rien à voir avec «Lothar»

En Suisse alémanique, Soleure a pour l'instant enregistré 66 annonces pour un montant estimé à 600 000 francs. Le responsable de l'assurance cantonale attend au final près de 600 annonces de sinistres.

A Lucerne, au moins 300 personnes ont appelé l'assurance immobilière pour signaler des dégâts qui devraient se monter à 1 million de francs au total. L'établissement cantonal d'assurance a néanmoins précisé que la situation n'est en rien comparable avec celle engendrée par la tempête «Lothar» en 1999.

A Bâle-Campagne, le montant des dégâts est estimé entre un et deux millions de francs. En Argovie également, les dégâts ascendent à quelque deux millions de francs.

Forêts décimées

Outre les habitations, les forêts ont également beaucoup souffert des violentes rafales qui ont secoué la Suisse dès lundi soir, ne se calmant que mardi en deuxième partie de journée. Dans les forêts bernoises par exemple, les dommages sont très localisés, se concentrant avant tout en Haute-Argovie et dans le Seeland.

Dans ces deux régions, quelque 40 000 m3 de bois ont été arrachés ou brisés, soit en moyenne 2 m3 par hectare ou 20% de l'exploitation annuelle de bois, précisent les autorités bernoises dans un communiqué. A l'instar de leurs homologues vaudoises, ces dernières appellent à la prudence les amateurs de promenades en forêt, le risque de chutes d'arbres ou de branches demeurant important.

Les êtres vivants ont déjà payé un lourd tribut à cette tempête. Mardi, une personne a perdu la vie, un employé communal de 38 ans frappé de plein fouet par un sapin alors qu'il procédait à des travaux de déblayage. Au moins cinq autres ont été blessées alors que cinq vaches ont péri électrocutées. (ats)

Ton opinion