Nagorny Karabakh - Des députés européens appellent à la libération d’Arméniens détenus en Azerbaïdjan
Publié

Nagorny KarabakhDes députés européens appellent à la libération d’Arméniens détenus en Azerbaïdjan

Plusieurs centaines d’Arméniens sont encore détenus en Azerbaïdjan alors qu’un accord de cessation des hostilités a été signé.

Au moment des affrontements avec l’Azerbaïdjan, certaines personnes avaient mis le feu à leur maison avant de fuir en direction de l’Arménie. 

Au moment des affrontements avec l’Azerbaïdjan, certaines personnes avaient mis le feu à leur maison avant de fuir en direction de l’Arménie.

AFP

Une centaine de députés européens ont demandé mardi aux présidents des institutions européennes d’intervenir pour obtenir la libération des ressortissants arméniens encore détenus par l’Azerbaïdjan malgré l’accord de cessation des hostilités au Nagorny Karabakh.

«L’Union européenne ne peut plus laisser l’Arménie dans cette situation insupportable», soutiennent les 121 élus européens signataires d’une lettre adressée à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, au président du Conseil Charles Michel et au chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Le courrier n’avait pas encore été réceptionné mardi en fin de matinée mais «une réponse appropriée» sera apportée, ont assuré les porte-parole de la Commission et du Service d’action extérieure.

L’UE soutient la solution négociée par l’OSCE entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan pour mettre un terme aux hostilités entre les deux pays dans la région indépendantiste à majorité arménienne du Nagorny Karabakh, a rappelé le porte-parole de Josep Borrell.

«Nous devons peser de tout notre poids, et utiliser tous les leviers à notre disposition pour exiger de l’Azerbaïdjan le respect du droit international (...) pour que la violence ne prenne pas une nouvelle fois le pas sur le droit», insistent les élus européens.

L’intervention de l’UE doit permettre d’obtenir la libération de 245 personnes détenues en Azerbaïdjan, précisent-ils.

La reprise des hostilités entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan en septembre 2020 a fait quelque 6’000 morts. Le cessez-le-feu négocié par le président russe Vladimir Poutine a consacré la victoire de l’Azerbaïdjan, lui a accordé d’importants gains territoriaux et a permis la survie d’un Nagorny Karabakh amoindri.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires