Proche-Orient: Des députés européens débarquent à Gaza malgré le blocus israélien

Actualisé

Proche-OrientDes députés européens débarquent à Gaza malgré le blocus israélien

Un nouveau bateau transportant des députés européens et des militants pro-palestiniens, dont le Vaudois Joseph Zisyadis, est parvenu sans encombre samedi à Gaza malgré le blocus israélien.

Il s'agit du troisième voyage du genre en moins de trois mois. Le «Dignity», un bateau de 20 mètres qui avait appareillé vendredi de Larnaca (Chypre), a touché les côtes de Gaza vers 08h30 (suisses).

Les passagers veulent, en brisant le blocus, protester contre les sanctions israéliennes imposées au territoire palestinien depuis que les islamistes du Hamas en ont pris le controle en juin 2007.

Outre le conseiller national popiste, les élus sont de nationalités britannique, irlandaise et italienne. Comme les deux précédents, ce voyage a été organisé par l'ONG Free Gaza Movement, basée aux Etats-Unis.

Le bateau a été accueilli par des responsables du Hamas. Les députés européens emportent avec eux une tonne de matériel médical et trois scanners utilisés pour détecter les blessures à la colonne vertébrale.

«C'est un moment historique car des membres du Parlement européen se rendent à Gaza pour attirer l'attention de la communauté internationale sur la punition collective infligée par Israël à 1,5 million de Palestiniens», a déclaré à l'AFP le chef de la délégation et membre de la chambre des Lords, Nazir Ahmad.

Gaza «est la plus grande prison du monde» mais comme «même les détenus ont des droits, c'est encore pire que ça», a-t-il ajouté.

Israël laisse faire

L'armée israélienne avait à chaque fois prévenu qu'elle ne laisserait pas passer le bateau. Mais elle n'a jamais mis ses menaces à exécution, de crainte qu'une confrontation avec les militants ne desserve Israël.

Selon des ONG internationales, notamment le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Gaza ne reçoit pratiquement aucun matériel médical.

Le CICR impute cette situation à un manque de coopération entre les autorités palestiniennes de Cisjordanie, où le pouvoir appartient au Fatah du président Mahmoud Abbas, et le Hamas, qui a pris l'an dernier le contrôle de la bande de Gaza.

(ats)

Ton opinion