Israël - Des détenus palestiniens annulent leur grève de la faim
Publié

IsraëlDes détenus palestiniens annulent leur grève de la faim

Quelque 1400 prisonniers devaient débuter cette fin de semaine une grève de la faim. Ils l’ont finalement annulée, leurs revendications ayant finalement été satisfaites.

L’évasion de plusieurs détenus palestiniens avait provoqué des tensions dans plusieurs prisons israéliennes.

L’évasion de plusieurs détenus palestiniens avait provoqué des tensions dans plusieurs prisons israéliennes.

AFP

Les quelque 1400 prisonniers palestiniens qui devaient entamer une grève de la faim, en fin de semaine, ont annulé leur mouvement après des négociations avec les autorités pénitentiaires israéliennes ayant satisfait leurs demandes, a rapporté mercredi, un organisme de défense des détenus.

La grève, qui devait être observée à partir de vendredi par 1380 prisonniers, avait pour ambition de protester contre la détérioration des conditions de détention, depuis l’évasion la semaine dernière de six détenus – dont quatre ont depuis été capturés – de la prison de haute sécurité de Gilboa, dans le nord d’Israël.

«Demandes satisfaites»

Cette évasion avait provoqué un accès de tension dans des centres pénitentiaires israéliens où sont détenus plus de 4000 Palestiniens.

Mercredi, le Club des prisonniers palestiniens, un organisme de défense des détenus, a indiqué que les prisonniers avaient décidé d’annuler «la grève de la faim collective après que les demandes ont été satisfaites».

Celles-ci appelaient notamment au rétablissement du droit de visite des proches et à la réception de certains objets, ou l’accès à un téléphone public, tel qu’autorisé avant l’évasion, d’après l’association palestinienne.

Contactée par l’AFP, l’administration pénitentiaire israélienne a refusé de confirmer qu’elle avait répondu favorablement aux demandes des détenus.

Négociations israélo-palestiniennes

Des négociations entre l’administration israélienne et des représentants des prisonniers avaient débuté mardi soir après l’annonce, par l’Autorité palestinienne, du mouvement de grève auquel devaient se joindre d’autres participants la semaine prochaine.

Qadri Abou Bakr, président de la Commission palestinienne chargée des prisonniers, avait affirmé que la situation à l’intérieur des prisons était «très mauvaise».

Les tensions avaient commencé après le transfert de plusieurs centaines de détenus de la prison de Gilboa vers d’autres établissements pénitentiaires. Des fouilles ont été opérées et des objets personnels confisqués durant la procédure, d’après le Club des prisonniers palestiniens. Des incendies avaient aussi été allumés par des détenus dans certaines prisons.

Quatre des six fugitifs palestiniens, écroués pour leur responsabilité dans des attaques anti-israéliennes et considérés comme des «héros» dans les Territoires palestiniens depuis leur évasion spectaculaire, ont été capturés en fin de semaine dernière, dans le nord d’Israël.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires