Egypte: Des dirigeants des Frères musulmans interpellés
Actualisé

EgypteDes dirigeants des Frères musulmans interpellés

Les forces de sécurité égyptiennes ont interpellé plusieurs hauts responsables des Frères musulmans, apprend-on de sources proches du principal mouvement d'opposition.

Treize membres de la confrérie ont été arrêtés à l'aube en plusieurs endroits du pays, a annoncé l'avocat de l'organisation, Me Abdel Moneim Abdel Maksoud.

Parmi eux, trois hauts responsables ont été interpellés au Caire: Mahmoud Ezzat, adjoint du guide des Frères musulmans égyptiens, ainsi qu'Essam Erian et Abdel Rahman el-Berr, selon un communiqué de l'avocat publié sur le site internet de la confrérie.

Les forces de sécurité ont interpellé vingt autres membres des Frères musulmans au cours du week-end.

Un responsable des services de sécurité a déclaré, sous couvert de l'anonymat, que ces personnes avaient été arrêtées pour «appartenance à une organisation illégale», sans plus de précisions.

Pour Hossam Tamam, chercheur et spécialiste des mouvements islamistes, ces arrestations «font partie de la stratégie du régime vis-à-vis des Frères consistant à leur asséner des frappes partielles pour les affaiblir, sans entrer dans une confrontation totale».

Ces arrestations sont les premières à viser de hauts dirigeants de la confrérie depuis la désignation d'un nouveau guide, Mohamed Badie, mi-janvier.

Un groupe interdit

Principale force d'opposition du pays, les Frères musulmans sont officiellement interdits en tant que parti politique mais relativement tolérés dans les faits en dépit d'arrestations fréquentes.

Le groupe a en outre remporté un cinquième des sièges au parlement en 2005 sous l'étiquette d'élus indépendants. Il explique cette opération policière par la perspective des prochaines législatives en automne.

«Cela s'inscrit dans le cadre d'une campagne de l'Etat contre le mouvement. Le groupe se prépare aujourd'hui aux élections parlementaires et cette campagne a pour but de freiner de telles activités», a déclaré Mohamed el Katatni, l'un des dirigeants des Frères musulmans.

Mohamed Badie a déclaré que les Frères musulmans étaient déterminés à mener une campagne vigoureuse en vue des législatives. Mais il a ajouté que les mesures de répression des autorités l'empêcheraient probablement de réitérer son succès obtenu en 2005.

(ats)

Ton opinion