Actualisé 06.06.2011 à 09:01

Pakistan

Des drones frappent à nouveau

Huit insurgés islamistes ont été tués lundi par les missiles d'un drone américain, peu après une première frappe qui en avait déjà éliminé sept dans le nord-ouest du Pakistan.

Au moins 18 insurgés islamistes ont été tués lundi par les missiles de trois drones américains dans le nord- ouest du Pakistan, ont indiqué des militaires. Les avions sans pilote de la CIA visent régulièrement Al-Qaïda et les talibans dans cette région.

Lundi matin, un premier drone a tiré deux missiles sur des habitations toutes proches d'une madrassa, une école religieuse, dans la zone de Shalam Raghzaï du district tribal du Waziristan du Sud, bastion des talibans, a indiqué à l'AFP un haut responsable militaire sous couvert de l'anonymat. Sept insurgés ont péri.

Quinze minutes plus tard, un autre appareil américain a tiré deux missiles sur un bâtiment dans la zone de Wacha Dana, à environ 2 km de la première attaque, tuant «au moins huit insurgés», selon le responsable militaire.

Plusieurs heures après, un nouveau drone a tiré deux missiles sur un véhicule, tuant «trois insurgés», selon les mêmes sources militaires, cette fois à Dray Nishtar, à une trentaine de km des deux précédentes attaques.

Dans la terminologie des militaires pakistanais, le terme «insurgé» désigne des rebelles islamistes, qu'ils soient talibans pakistanais, afghans, ou combattants étrangers d'Al-Qaïda.

Les deux attaques et les bilans ont été confirmés par l'AFP par d'autres hauts responsables des forces de sécurité.

Kashmiri mort?

Ces trois nouvelles frappes surviennent un peu plus de deux jours après qu'un drone américain eut probablement tué dans la même région le Pakistanais Ilyas Kashmiri, l'un des principaux chefs militaires d'Al-Qaïda, même si les autorités ne peuvent pour l'heure confirmer sa mort, en l'absence de cadavre.

Lancée en 2004, la campagne de tirs de missiles des drones de la CIA dans le nord-ouest du Pakistan s'est considérablement accélérée depuis fin 2008. Ainsi, ces zones tribales frontalières avec l'Afghanistan, bastion des talibans pakistanais, principal sanctuaire dans le monde d'Al-Qaïda et base arrière des talibans afghans, sont attaquées quasi-quotidiennement.

Les frappes n'ont pas diminué depuis qu'un commando américain héliporté clandestinement a tué Oussama ben Laden dans le nord du Pakistan le 2 mai. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!