Chalet fantôme à Verbier: Des e-arnaqueurs narguent les autorités
Actualisé

Chalet fantôme à VerbierDes e-arnaqueurs narguent les autorités

Instrument incontournable de la promotion moderne, Internet joue parfois de vilains tours aux offices du tourisme: l'image de la station de Verbier (VS) sort ternie d'une e-escroquerie au chalet fantôme.

Ce type d'arnaque est apparu il y a à peine trois ans.

La dernière affaire en date concerne une annonce publiée sur le site www.skichalet-verbier.com. Elle propose la location hebdomadaire d'un luxueux logement de vacances dans le village valaisan.

Séduits, des touristes anglais ont versé les 8200 euros requis et bouclé leurs valises, indique la police valaisanne dans un communiqué. Mais en arrivant dans la station, ils ont constaté que le chalet n'existait pas, a indiqué à l'ATS Jean-Marie Bornet, porte- parole de la police valaisanne.

Plusieurs autres personnes, au nombre desquelles figurent des Norvégiens, se sont laissées berner par le même encart publicitaire. Après avoir payé des acomptes atteignant parfois 2000 euros, elles ont flairé l'arnaque et contacté l'office du tourisme de Verbier, a précisé son porte-parole Pierre-Yves Délèze. «J'ai connaissance d'environ cinq cas de ce genre cet hiver».

Quant aux malheureux Britanniques «victimes d'une escroquerie complète, on leur a trouvé un hôtel en urgence et on les a envoyés à la police», a précisé M. Délèze. Suite au dépôt de leur plainte, les autorités ont pu faire fermer www.skichalet-verbier.com, a noté M. Bornet.

Identification quasi-impossible

Seul hic: les responsables du site Internet se sont empressés de le réactiver sur une autre plateforme online, précise le porte-parole. Mais samedi en milieu de journée, le site avait une nouvelle fois été désactivé, a constaté l'ATS. C'est donc à un jeu du chat et de la souris que les forces de l'ordre valaisannes s'adonnent désormais.

Un chassé-croisé qui pourrait bien ne jamais trouver son épilogue, puisque les données relatives au détenteur du nom de domaine, sis à l'étranger, sont protégées par une société qui les rend anonymes. L'identification des arnaqueurs est par conséquent quasi-impossible.

C'est la généralisation de l'utilisation d'Internet à des fins touristiques qui a entraîné l'apparition de ce nouveau type d'escroquerie. Un premier cas a été signalé à Verbier il y a 3 ans déjà, selon le porte-parole de l'office du tourisme. Craignant pour son image, la station avait alors réagi en publiant un avertissement sur son propre site web.

Ailleurs en Suisse

Selon la porte-parole de Suisse Tourisme Véronique Kanel, plusieurs affaires semblables se sont produites dans des stations helvétiques ces dernières années. Ces arnaques ont pris la relève des fausses annonces dans les journaux.

Mme Kanel invite les personnes qui louent des appartements ou chalets à faire preuve de prudence. Il faut bien se renseigner sur les prestataires de service avant de verser des acomptes.

(ats)

Ton opinion