Iran: Des écoles fermées pour un pic de pollution
Actualisé

IranDes écoles fermées pour un pic de pollution

Les autorités iraniennes ont ordonné dimanche la fermeture pour trois jours des écoles maternelles et primaires dans la province de Téhéran en raison d'un pic de pollution.

Les administrations ont également réduit leurs horaires d'ouverture jusqu'à mardi. La circulation alternée a été instaurée pour les véhicules privés dans la capitale pour diminuer le trafic automobile, principale cause de cette pollution qui a atteint le niveau d'alerte, a annoncé la télévision d'Etat.

Les écoles primaires étaient déjà fermées dimanche et la semaine compte deux jours fériés, mercredi et jeudi, pour des fêtes religieuses.

Téhéran est l'une des villes les plus polluées au monde, en raison de sa situation géographique, à 1.500 mètres d'altitude dans une cuvette entourée de montagnes, et de la circulation automobile qui augmente régulièrement dans cette capitale de plus de 12 millions d'habitants.

Des voitures qui polluent plus

De plus, les voitures iraniennes consomment en moyenne plus que dans les autres pays, avec une qualité d'essence généralement inférieure.

Les pouvoirs publics tentent sans grand succès de promouvoir les transports alternatifs, en étendant les lignes du métro de Téhéran ou en instaurant des voies réservées aux bus. Mais celles-ci sont régulièrement engorgées par les automobilistes téhéranais, réputés pour leur manque de civisme au volant et leur ignorance des bases du code la route.

La faute au froid

Les pics de pollution sont régulièrement provoqués en hiver par le phénomène d'inversion climatique, l'air froid empêchant l'air chaud chargé de particules de remonter.

En 2012, la pollution a contribué à la mort prématurée de 4.500 personnes à Téhéran et d'environ 80.000 dans le pays, selon le ministère de la Santé.

La semaine dernière, plusieurs dizaines de personnes ont été hospitalisées à Ahvaz (sud-ouest) souffrant d'insuffisance respiratoire causée par les pluies acides dans la région, selon les médias.

(ats)

Ton opinion