Actualisé 25.05.2018 à 15:48

Grogne chez les pilotes d'Edelweiss«Des économies ont été faites sur la sécurité»

Le personnel volant estime que les nouveaux Airbus A320 et A340 d'Edelweiss ne remplissent pas les standards actuels en matière de sécurité ou de confort.

par
smk
Edelweiss a présenté en grande pompe son nouvel A340.

Edelweiss a présenté en grande pompe son nouvel A340.

Keystone

Des pilotes, du personnel de cabine et autre personnel d'équipage de la compagnie aérienne Edelweiss ont adressé une lettre à leur directeur général, Bernd Bauer. Ils y dénoncent un niveau de sécurité susceptible de mettre en danger la vie d'autrui, résume le Blickqui s'est procuré la missive.

Les reproches s'adressent particulièrement aux nouveaux Airbus A320 et A340 qu'Edelweiss a acquis pour poursuivre sa croissance. Selon la lettre, «des économies ont été visiblement faites dans les systèmes vitaux et de sécurité» pour les A320.

Une très longue liste

Le courrier liste sur huit pages ce qui fait défaut. Est notamment mentionnée l'absence de système d'avertissement de collision au sol RAAS et du système automatique d'avertissement de givrage. La missive évoque également le risque de voir des passagers blessés en raison du manque de formation des membres d'équipage.

Dans les A340, ce sont les espaces de pause pour les pilotes qui sont critiqués. Ils se trouvent dans la soute arrière, à 40 mètres du cockpit. En cas d'urgence ou d'incident, le pilote n'a pas d'autre choix que de foncer à travers l'avion.

Confort mis en question

Le manque de confort des places n'est pas oublié. Les nouveaux appareils ne correspondraient pas au standard des vols de vacances pour lesquels les passagers ont payé. Il n'y a ainsi pas d'écran de divertissement ou d'informations dans deux appareils.

En outre, Edelweiss ne respecte pas ses engagements pour la largeur des sièges, la séparation des classes de réservation ou encore les repas. «Nous avons honte de notre produit de cabine courte distance en ce moment», peut-on lire dans la lettre.

Turbulences pour Edelweiss

La compagnie a pris connaissance du contenu du courrier, a confirmé le porte-parole Andreas Meier. Il rejette les accusations concernant la sécurité et la technique. «L'exploitation aérienne d'Edelweiss répond à toutes les exigences légales en termes de technologies, de sécurité et de formation.» Il n'a en revanche pas voulu prendre position sur les autres points.

La compagnie contrôlée par Swiss va donc au-devant de turbulences qui pourraient nuire à son image d'entreprise couronnée de succès. Le syndicat des pilotes Aeropers a dénoncé en début de semaine la convention collective avec Edelweiss, qui prendra donc fin en mai 2019, comme l'a révélé la Nordwestschweiz.

La direction prévoit de nombreux événements de communication interne afin de désamorcer la crise avec son personnel. Elle a l'intention de s'engager dans un échange intensif avec les employés.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!