Parole d'expert: Des effets pas si secondaires
Actualisé

Parole d'expertDes effets pas si secondaires

Comment savoir si je peux prendre le volant après avoir absorbé un médicament? Et que se passe-t-il si je cause un accident sous l'influence de ce traitement?

La réponse de Dominique Charmillot, avocat,responsable des services sinistres de Suisse romande et du Tessin pour Assista Protection juridique SA.

Nombre de médicaments peuvent altérer votre capacité de conduire. Cela ne concerne pas que les somnifères ou les calmants; certains antalgiques et antihistaminiques accessibles sans ordonnance sont aussi dans ce cas.

Selon l'art. 31 LCR, tout conducteur doit rester maître de son véhicule. La personne qui n'a pas les capacités physiques ou psychiques nécessaires pour conduire parce qu'elle est sous l'influence de médicaments, est réputée incapable de conduire et doit s'abstenir.

Retrait de permis et peine privative de liberté

La conduite en état d'incapacité en raison de l'absorption de médicaments constitue même une infraction grave (art. 16c al. 1er lit. c LCR). Le conducteur fautif risque le retrait de permis pour 3 mois au minimum, ainsi qu'une peine privative de liberté jusqu'à 3 ans (art. 91 al. 2 let. b LCR). En cas d'accident, sa responsabilité civile est engagée, avec le risque aussi que l'assureur ne couvre pas entièrement le sinistre, vu la gravité de la faute.

Il est de votre responsabilité de déterminer si vous pouvez conduire après avoir absorbé un médicament. L'ignorance des effets secondaires ne vous excuse pas ; elle constitue un cas de négligence également punissable (art. 100 al. 1er LCR).

Informez-vous des effets secondaires lors de tout traitement.

Il n'existe pas en Suisse de pictogramme sur les emballages des médicaments, pour les substances qui altèrent la capacité de conduire, contrairement à ce qui a cours dans l'Union européenne. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien, et suivez scrupuleusement les indications sur la notice d'emballage, également disponibles sur le site de Swissmedic.

Ton opinion