Actualisé 18.11.2018 à 19:26

Israël

Des élections anticipées? «Irresponsable»

Le Premier ministre israélien s'est prononcé dimanche sur la possibilité d'élections anticipées.

1 / 150
Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)

Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)

AFP
Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)

Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)

Keystone
Israël a revendiqué des frappes de «grande ampleur» sur la Syrie. (Mercredi 20 novembre 2019)

Israël a revendiqué des frappes de «grande ampleur» sur la Syrie. (Mercredi 20 novembre 2019)

Keystone

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, confronté à une crise au sein de sa coalition gouvernementale, a jugé dimanche «irresponsable» d'appeler à des élections anticipées.

S'exprimant lors d'une adresse télévisée à la nation, Benjamin Netanyahu a également dit qu'il garderait pour le moment le portefeuille de la Défense et qu'il s'emploierait à convaincre ses partenaires de rester dans la coalition.

«Aller maintenant aux urnes serait irresponsable (...) La sécurité de l'Etat est au-dessus des considérations politiques», a déclaré le Premier ministre, qui ne cesse de dire son opposition à des élections anticipées depuis le début de la crise mercredi avec la démission du ministre de la Défense Avigdor Lieberman.

Une seule voix

Après la défection de Avigdor Lieberman et de son parti nationaliste Israël Beitenou (5 députés), la coalition de Benjamin Netanyahu ne dispose plus que d'une seule voix de majorité au Parlement qui compte 120 membres.

Un autre membre clé de la coalition, Naftali Bennett, ministre de l'Education et chef du parti nationaliste religieux Foyer juif (8 députés), avait exigé d'hériter du portefeuille de la Défense mais le Premier ministre, qui détient également le portefeuille des Affaires étrangères, avait refusé vendredi.

«Je suis ministre de la Défense pour la première fois», a déclaré dimanche Benjamin Netanyahu, assurant qu'il compte «apporter la sécurité aux habitants du sud et à tout le pays».

Il a rappelé avoir pris tout au long de sa carrière des décisions délicates pour la sécurité de l'Etat d'Israël, se présentant comme l'homme le mieux placé pour conserver le portefeuille de la Défense.

Soutien vital

Avant son adresse, Benjamin Netanyahu a vu son ministre des Finances Moshé Kahlon du parti Koulanou (10 sièges) mais la rencontre s'est achevée «sans résultats», selon le porte-parole de Moshé Kahlon. Les deux hommes doivent se revoir dans le courant de la semaine.

Après le départ de Avigdor Lieberman, le soutien de Moshé Kahlon est devenu vital pour le Premier ministre. Or Moshé Kahlon s'est prononcé pour la tenue d'élections le «plus vite possible» alors que la législature actuelle ne doit prendre fin qu'en novembre 2019.

«Je fais tous les efforts pour éviter ces élections inutiles et j'espère que mes partenaires prendront leurs responsabilités», a encore dit Benjamin Netanyahu. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!