En Thaïlande: Des éléphants déguisés en père Noël énervent les défenseurs des animaux

Publié

En ThaïlandeDes éléphants déguisés en père Noël énervent les défenseurs des animaux

Quatre pachydermes habillés en père Noël et portant cette année des masques de protection géants, coronavirus oblige, ont distribué des masques dans une école en Thaïlande. Un rituel «inacceptable» et dangereux, selon un vétérinaire.

Quatre éléphants habillés en père Noël et portant cette année des masques de protection géants, coronavirus oblige, ont défilé mercredi lors d’une visite annuelle dans l’école Jirasat Wittaya d’Ayutthaya, à une heure de route de Bangkok.

Sri Mongkon, 14 ans, Sri Raya, 6 ans, Peter, 15 ans et King Kaew 18 ans, transportaient par la trompe des paniers remplis de masques chirurgicaux à distribuer aux élèves et aux parents à l’extérieur de l’école. Les enfants ont entonné des chants de Noël et faisaient la queue pour se faire prendre en photo avec les pachydermes.

1 / 5
Quatre éléphants ont été parés pour une distribution de masques dans une école en Thaïlande.

Quatre éléphants ont été parés pour une distribution de masques dans une école en Thaïlande.

AFP
«C’est fantastique pour les enfants. Cela mélange deux cultures. Celle de Noël, avec le père Noël et la joie qu’il procure... et celle de la Thaïlande, qui est basée sur les éléphants», a affirmé un professeur de l’école.

«C’est fantastique pour les enfants. Cela mélange deux cultures. Celle de Noël, avec le père Noël et la joie qu’il procure... et celle de la Thaïlande, qui est basée sur les éléphants», a affirmé un professeur de l’école.

AFP
Au contraire, conduire des éléphants «à se produire ainsi en public dans une école est tout à fait discutable et inacceptable» estime pour sa part un vétérinaire.

Au contraire, conduire des éléphants «à se produire ainsi en public dans une école est tout à fait discutable et inacceptable» estime pour sa part un vétérinaire.

AFP

Pour Brett Baxter, professeur d’anglais et de sciences, l’événement avait pour but de faire vivre l’esprit de Noël avec une forte saveur thaïlandaise. «C’est fantastique pour les enfants. Cela mélange deux cultures. Celle de Noël, avec le père Noël et la joie qu’il procure... et celle de la Thaïlande, qui est basée sur les éléphants, a-t-il déclaré à l’AFP. Ils sont très bien entraînés et soignés. Nous connaissons ces éléphants depuis de nombreuses années.»

Sensibiliser en temps de Covid

Les enfants d’Ayutthaya reçoivent la visite de ces pères Noël particuliers tous les ans depuis 17 ans a rappelé le directeur du palais des éléphants d’Ayutthaya, Ittipan Paolamai. «Cette année, en raison de la pandémie ainsi que de la deuxième vague en Thaïlande, nous avons profité de cette opportunité pour sensibiliser le public à la propagation du Covid-19», a-t-il déclaré à l’AFP.

«Les éléphants ont toujours fait partie intégrante du mode de vie thaïlandais. Je ne vois pas cela comme de l’exploitation ou de la torture. Nous avons des éléphants dans notre province pour le tourisme. Donc, ce n’est vraiment pas un problème d’organiser des activités avec eux comme ce matin.»

«Un tableau erroné»

Au contraire, conduire des éléphants «à se produire ainsi en public dans une école est tout à fait discutable et inacceptable» estime pour sa part Jan Smith-Burbach, vétérinaire et membre de la Société mondiale de protection des animaux (World animal protection), joint par l’AFP en visioconférence.

«D’une part, cela conduit à brosser aux yeux des enfants, un tableau vraiment erroné de ces animaux complexes qui sont une espèce en danger. Ils deviennent des amuseurs et des clowns plutôt que des animaux sauvages qu’ils sont biologiquement», a-t-il déclaré, ajoutant que l’expérience peut être stressante pour les animaux et dangereuse pour les enfants.

«Le mahout (maître-éléphant) doit s’assurer qu’il garde le contrôle de l’éléphant, mais nous savons par expérience qu’un éléphant ne peut pas toujours être contrôlé, ce qui conduit à des situations vraiment dramatiques où les animaux peuvent blesser et parfois même tuer des gens.»

()

Ton opinion

53 commentaires